L’économie verte, une nouvelle source d’emplois en plein essor
5 août 2018
Brahim Habriche (1950 articles)
Partager

L’économie verte, une nouvelle source d’emplois en plein essor

Les secteurs particulièrement importants en termes d’impact environnemental, économique et d’emploi sont la fourniture d’énergie, en particulier les énergies renouvelables, le BTP, les transports, les industries lourdes, l’agriculture et la foresterie n Le green business offre de plus en plus d’opportunités pour l’entreprenariat.

Les secteurs particulièrement importants en termes d’impact environnemental, économique et d’emploi sont la fourniture d’énergie, en particulier les énergies renouvelables, le BTP, les transports, les industries lourdes, l’agriculture et la foresterie. Le green business offre de plus en plus d’opportunités pour l’entreprenariat.

Comme un peu partout dans le monde, le Maroc semble trouver petit à petit sa voie dans l’économie verte même s’il existe encore un potentiel à exploiter.
Selon une étude réalisée par le ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’énvironnement, le potentiel d’emplois que peuvent générer les filières des énergies renouvelables (solaire, éolien, biomasse et hydroélectricité) au Maroc est évalué à plus de 23 000 postes à l’horizon 2025, alors que l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE) estime que près de 150 000 emplois devraient être créés dans le secteur de l’efficacité énergétique d’ici 2030.
Selon l’Institut de recherché en énergie solaire et energies renouvelables (IRESEN), le traitement des eaux usées offre 21,4% des postes d’emplois verts. La prévention des risques environnementaux en génère 15%, la production et distribution des énergies renouvelables ainsi que la performance énergétique des bâtiments 13,4% chacune. Les secteurs particulièrement importants en termes d’impact environnemental, économique et d’emploi sont la fourniture d’énergie, en particulier les énergies renouvelables, le BTP, les transports, les industries lourdes, l’agriculture et la foresterie.
Poussée de «l’entreprenariat vert»
L’entreprenariat n’est pas en reste. Des initiatives comme le Green Business Incubator du Cluster Solaire accompagne depuis quelques années les jeunes pousses dans le secteur du solaire et des Green Tech. Les entrepreneurs y bénéficient notamment des prestations permettant de bâtir leur business, notamment des locaux (bureaux équipés et d’un espace de coworking), un accompagnement à la création de leurs entreprises (coaching individualisé, formations adaptées, animations collectives, networking, accès direct aux industriels/laboratoires), un écosystème favorable et une orientation vers les dispositifs de financement. Cette évolution entraîne forcément la mise à niveau des compétences. A ce propos, on relève que les filières de formation ou des formations diplômantes se développent un peu plus, mais elles devraient se concentrer sur les métiers à valeur ajoutée.