Construire votre maison : De l’autorisation de construire au permis d’habiter, les démarches à suivre
31 mars 2017
Ibtissam Benchanna (683 articles)
0 Commentaire
Partager

Construire votre maison : De l’autorisation de construire au permis d’habiter, les démarches à suivre

L’architecte et l’ingénieur sont responsables de l’achèvement des constructions dans le respect des normes et de la réglementation. Un plan de béton armé est nécessaire en vue d’obtenir le permis d’habiter et le certificat de conformité.

Construire son propre logement implique de suivre un certain nombre de démarches administratives, avant d’entamer le chantier mais également avant d’occuper les lieux. En premier lieu, il faut s’adresser aux structures en charge de l’instruction des dossiers des demandes d’autorisation, qui sont le guichet unique des autorisations d’urbanisme et le comité préfectoral ou provincial d’urbanisme, en vue d’obtenir un permis de construire. Le dossier de demande de cette autorisation doit comporter, au moment du dépôt, une demande signée par le pétitionnaire ou par le concepteur du projet ou toute autre personne dûment mandatée à cet effet ; un certificat de propriété de la parcelle ou, à défaut, une attestation justifiant la propriété du terrain et un plan délivré par l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie précisant les limites de la propriété dans le cas où celle-ci est immatriculée ou un levé topographique dans le cas où la propriété n’est pas immatriculée. En outre, il faut joindre au dossier un plan de situation de la parcelle concernée qui comporte l’orientation, les voies de desserte avec leur dénomination et les points de repère permettant de localiser le terrain ; les plans d’architecture comprenant tous les niveaux du projet, le rez-de-chaussée ainsi que le sous-sol, les terrasses et les plafonds à une échelle qui ne peut être inférieure à 1/100.
Le plan du rez-de-chaussée doit clairement indiquer l’alignement de la rue et comporter toutes les côtes des limites extérieures du terrain, le niveau du trottoir, les superficies des cours et courettes ainsi que les dimensions permettant de les contrôler. D’autres documents doivent être joints aux précédents à l’instar d’une copie du contrat d’architecte, une fiche de renseignement dûment signée et légalisée par le pétitionnaire, un exemplaire du constat d’alignement si la construction est projetée en bordure d’une voie publique et une copie du récépissé d’acquittement des rémunérations pour services rendus. Notons que les membres de la commission du guichet unique statuent sur les dossiers des demandes d’autorisation dans un délai n’excédant pas 15 jours ouvrables à compter de la date de réception desdits dossiers par la commune concernée.
Une fois l’autorisation de construction obtenue, l’architecte entame les travaux en respectant le cahier des charges comportant les étapes de construction. La présence d’un ingénieur est également obligatoire. Les deux sont responsables de l’achèvement des constructions dans le respect des normes et de la réglementation. De même, l’architecte est tenu d’établir des procès-verbaux mentionnant l’état d’avancement des travaux. Parallèlement, un plan de béton armé doit obligatoirement être établi par l’ingénieur et figurer dans le dossier à présenter en vue de demander le permis d’habiter et le certificat de conformité.
Le dossier de demande de ces deux documents doit inclure une demande adressée par le pétitionnaire au président du conseil communal portant déclaration d’achèvement des travaux et l’attestation de conformité des travaux délivrée par les services compétents en matière de télécommunications. Notons que le permis d’habiter et le certificat de conformité sont établis après récolement des travaux qui consiste à vérifier la conformité des travaux réalisés avec les plans architecturaux et techniques et les indications de l’autorisation de construire par une commission composée des représentants de la préfecture ou de la province et de la commune.
Ensuite, un procès-verbal est soumis dans un délai n’excédant pas deux jours ouvrables à compter de la date de la tenue des travaux de la commission de récolement au président du conseil communal, pour décision. Outre cette commission et compte tenu des spécificités des dossiers à traiter, le président du conseil communal peut faire appel, à titre consultatif, à toute personne dont l’avis est jugé utile. Après constatation, il est tenu de notifier au pétitionnaire, dans un délai n’excédant pas trois jours ouvrables à compter de la date du dépôt du dossier, de la disponibilité du permis d’habiter et du certificat de conformité.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *