Total Maroc : une valeur à alléger dans les portefeuilles, selon Upline Securities
13 décembre 2016
Loubna Chihab (168 articles)
0 Commentaire
Partager

Total Maroc : une valeur à alléger dans les portefeuilles, selon Upline Securities

Son cours a sensiblement progressé sur les derniers mois, s’éloignant de sa valeur cible; Le groupe devrait afficher un bénéfice en net progression à fin 2016 n Perspectives favorables à moyen terme.

Upline recommande d’alléger le titre Total Maroc dans les portefeuilles et le valorise à 911 DH. Une recommandation qui s’explique par l’envolée du cours de l’action qui s’échangeait à 1020 DH le 6 décembre.

Hormis ce facteur, le groupe affiche des performances honorables selon les analystes d’Upline, capitalisant aussi bien sur le soutien technique de sa maison mère que sur les mutations que connaît le secteur des hydrocarbures.

En effet, Total Maroc est bien affûtée pour profiter de la libéralisation du secteur des hydrocarbures au Maroc, grâce notamment au savoir-faire de sa maison mère en termes d’innovation et de création de valeur. Aussi, la levée des subventions est synonyme d’amélioration progressive de la trésorerie du groupe du fait de l’allègement des créances envers l’Etat.

En revanche et à plus long terme, l’orientation de la stratégie énergétique du Royaume vers les énergies renouvelables pourrait constituer une menace pour les producteurs et distributeurs d’énergies fossiles en raison de la baisse escomptée de la demande sur leurs produits.

Pour rappel, les résultats du groupe au 1er semestre ont été marqués par une rentabilité en forte croissance, profitant principalement d’un important effet prix sur stocks lié à la reprise des cours des produits raffinés et de la baisse de la charge fiscale. Ils ont également été marqués par une appréciation des volumes vendus de 8,7%, à 675 000t, grâce aux récentes ouvertures des stations-services depuis 2015 et de l’arrêt du flux informel de produits importés illégalement dans l’Oriental. Ainsi, le résultat opérationnel a crû de 178,4%, à 525,7 MDH, déterminant une marge d’exploitation de 14,2%, et le RNPG de 176,1%, à 402,6 MDH.

Sur toute l’année 2016, la société de bourse table pour Total Maroc sur des évolutions similaires à celles observées au premier semestre. En termes de revenus, la baisse du chiffre d’affaires devrait être moins accentuée que celles affichées en 2015 et au 1er semestre 2016, soit -3,4%, à 8,04 milliards de DH et ce, en se basant sur une prévision d’une hausse des volumes, combinée à une hypothèse d’une poursuite de la reprise des cours des produits raffinés. Côté rentabilité, les marges devraient augmenter grâce à la revalorisation des stocks liée à la hausse attendue des cours, à la baisse du taux d’IS (un taux réduit de 23,25% pendant 3 ans au lieu de 30%) lié à son introduction en bourse, et à la non-récurrence des charges liées à l’IPO en 2015. Dans ces conditions, le RNPG devrait s’établir à 634,2 MDH contre 289,2 MDhs en 2015.

Sur le moyen terme, les analystes pensent que l’activité de la société devrait profiter essentiellement de la hausse attendue des ventes en lien avec sa politique d’investissement mise en place (amélioration de la logistique GPL et ouverture de 10 à 12 stations par an) ; la commercialisation de produits à forte valeur ajoutée grâce au soutien technique de sa maison mère ; et la dynamique de la consommation interne des carburants liée au potentiel d’augmentation du parc automobile au Maroc (une moyenne de 120 000 nouveaux véhicules vendus chaque année). A long terme, l’orientation de la stratégie énergétique du Royaume vers les énergies renouvelables devrait réduire la consommation des énergies fossiles. Un phénomène qui ne manquera pas d’impacter la demande sur ces produits et, par ricochet, l’activité de Total Maroc.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *