Secteur minier : les analystes s’attendent à un bon premier semestre
26 juillet 2017
Loubna Chihab (151 articles)
0 Commentaire
Partager

Secteur minier : les analystes s’attendent à un bon premier semestre

Les cours des métaux devraient se maintenir en hausse à l’international. Les bénéfices des compagnies cotées à Casablanca devraient se redresser sensiblement. Attijari Intermédiation recommande d’acheter Managem et CMT et de conserver SMI.

Les perspectives des compagnies minières cotées en bourse sont bonnes, à en croire les analystes d’Attijari Intermédiation qui a émis ses recommandations sur les 3 valeurs du secteur. En effet, les métaux précieux et industriels devraient se maintenir en hausse cette année. Les principaux Brokers à l’international anticipent une légère appréciation des cours de l’or et de l’argent en raison des incertitudes relatives aux conséquences que pourraient engendrer les tensions géopolitiques actuelles. Pour les matériaux industriels, les estimations à l’international sont les mêmes que celles du 4e trimestre 2016. Ce scénario est justifié, d’une part, par la publication de la Chine, au 1er trimestre 2017, d’indicateurs rassurants concernant ses activités commerciales, et, d’autre part, par le relèvement à la hausse des prévisions de croissance économique mondiale en 2017 par le FMI.

Ces projections devront naturellement avoir des retombées positives sur les résultats des sociétés minières de la place. Les analystes d’Attijari Intermédiation recommandent d’abord d’acheter le titre Managem, dont le cours devrait atteindre 1 600 DH (+8,7% par rapport au cours du 17 juillet). Les réalisations semestrielles 2017 du groupe s’annoncent particulièrement positives. La société de bourse anticipe un résultat net part du groupe record de 350 MDH contre 52 millions durant le 1er semestre 2016. Sur toute l’année, les bénéfices récurrents s’élèveraient à 730 MDH, soit 2,5 fois ceux de 2016. Et grâce à la cession de 61,2% de la société LAMIKAL à Wanbao Mining, le groupe devrait dégager un produit financier supérieur à 100 MDH. Au-delà de l’effet volume concernant le cuivre (+6,2%) et l’argent (+5,0%), deux principaux facteurs justifieraient ces niveaux de résultats en 2017. D’abord, un double effet positif cash-cost/prix, permettant l’expansion des marges brutes du cobalt de 48% à 69%, du cuivre de 24% à 35% et du zinc de 48% à 58%. Ces métaux représentent actuellement 52% du chiffre d’affaires consolidé de l’opérateur. Ensuite, la montée en charge des activités détenues exclusivement par Managem, à savoir le cobalt, le cuivre et le zinc, impliquerait une réduction du poids relatif des minoritaires dans les bénéfices consolidés du groupe, passant de 27,4% à 15,3% sur la période prévisionnelle 2016-2017.

La même recommandation à l’achat a été formulée pour le titre de la Compagnie Minière de Touissit (CMT), avec un objectif de cours de 1 850 DH (contre 1470 DH le 17 juillet). A partir de cette année, les réalisations de la CMT devraient s’inscrire en nette progression. Selon les estimations, le résultat net semestriel s’établirait à 110 MDH, en hausse de 72% par rapport au 1er semestre 2016. Sur toute l’année, les bénéfices de l’opérateur devraient progresser de 44% pour atteindre 238 MDH. Deux principaux leviers seraient à l’origine de cette performance. Il s’agit du retour à la normale de l’activité à travers une hausse de la production d’environ 10% en 2017. Pour rappel, sur le 1er semestre 2016, l’exploitation de la mine de Tighza a été perturbée par une grève qui a duré près d’un mois. Le deuxième levier est celui des fondamentaux solides du plomb et du zinc qui représentent plus de 70% des revenus de l’opérateur. Les cours de ces deux métaux s’inscrivent sur une tendance haussière de fond depuis le 4e trimestre 2016 sous l’effet de la nouvelle dynamique que connaît le secteur automobile mondial. Tenant compte de la nouvelle capacité bénéficiaire de la CMT, l’actionnaire de référence serait en mesure de relever sensiblement son niveau de distribution des dividendes. Ainsi, les analystes anticipent un DPA moyen supérieur à 80 DH durant la période 2017-2019.

Enfin, la filiale de Managem, SMI, est à conserver dans les portefeuilles. Le cours cible est de 3 000 DH contre un cours boursier de 3099 DH le 17 juillet. Durant le premier semestre 2017, les réalisations de la SMI devraient enregistrer une forte progression. Le résultat net de l’opérateur s’établirait à 182 MDH contre 83 millions à la même période de 2016, soit une hausse significative de plus de 118%. Sur toute l’année, la croissance bénéficiaire retrouverait un niveau normatif de 11%, compte tenu d’un effet de base élevé durant le 2e semestre. Trois principaux facteurs seraient à l’origine de cette performance, à savoir l’augmentation de la production d’argent d’environ 20%, passant de 16 t/mois durant le 1er semestre 2016 à plus de 19 t/mois le 1er semestre 2017. Avec un tel rythme de production, la mine d’Imiter pourrait atteindre une production annuelle de 232 t en 2017. Le 2e facteur est celui de la  hausse du cours moyen de l’argent de 10,8% durant le 1er semestre 2017. Cette croissance tient compte d’une prévision moyenne du cours de l’argent de 17,5 $/Oz au 1er semestre 2017 contre un niveau moyen de 15,8 $/Oz au 1er semestre 2016. Enfin, le troisième facteur est la capacité de l’opérateur à stabiliser le cash-cost de la mine d’Imiter autour des 5,5 $/Oz grâce notamment à sa nouvelle stratégie visant l’efficience opérationnelle.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *