Les cartes bancaires internationales vous tentent ?
31 août 2017
Loubna Chihab (155 articles)
0 Commentaire
Partager

Les cartes bancaires internationales vous tentent ?

Toutes les banques disposent aujourd’hui d’une panoplie de produits. Les frais liés aux transactions peuvent vite monter, évitez les petites opérations ! Voyager avec sa carte de paiement, oui… mais avec du cash aussi.

Par le passé, voyager à l’étranger impliquait de s’armer d’un gros portefeuille bien garni de liasses de devises, gardé le plus scrupuleusement possible. Cette habitude de s’encombrer de cash lors d’un voyage est toujours répandue chez les Marocains, mais ils sont aussi de plus en plus nombreux à recourir aux cartes de paiement et de retrait opérationnelles à l’international. Surfant sur cette vague d’adoption de nouveaux réflexes par leurs clients, les banques proposent toutes aujourd’hui une panoplie de cartes internationales adaptées à tous les profils et les budgets.

Différentes familles de cartes existent sur le marché: celles qui ne sont opérationnelles qu’à l’étranger, d’autres ayant la double casquette puisque utilisables aussi bien au Maroc qu’à l’étranger, ou encore la formule de la carte «tout en un» (utile pour tout paiement et retrait: national, international, sites internet…)

Par exemple, le Groupe Crédit Agricole du Maroc propose «CAM Travel», une carte internationale de retrait et de paiement commercialisée sous deux formules : la première est utilisable au Maroc et à l’étranger, tandis que la deuxième est utilisable uniquement à l’étranger. Elle permet, entre autres, le retrait d’espèces dans les GAB CAM, confrères et dans les GAB à l’étranger dans la limite du solde disponible et des plafonds d’utilisation, ou encore le règlement des achats auprès des commerçants, partout dans le monde, ou le paiement sur internet à hauteur du solde disponible et des plafonds d’utilisation.

CFG Bank propose, pour sa part, sa carte premium Visa Gold, entre autres cartes, accessible à tous sans conditions de revenus, et permet à son détenteur d’effectuer des paiements et des retraits aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. Celle-ci est assortie d’une double assurance en cas de perte ou de vol, au Maroc et à l’étranger, ainsi que d’une assistance juridique et médicale.

Privilégiez les cartes «tout en un»

La BMCI a également lancé sa carte «tout en un» pour tous les paiements chez les commerçants, en ligne sur des sites internationaux et retraits sur guichets à l’étranger. Pour en profiter, il suffit de faire une demande d’activation, sur sa carte habituelle et d’y charger les dotations touristiques et Internet. Concrètement, le conseiller remplace l’ancienne carte par une nouvelle identique à récupérer en quelques jours. Le conseiller active le service sur la nouvelle carte et y charge les montants des dotations. Le compte n’est débité qu’au moment de la transaction.

A noter qu’afin d’encourager davantage le recours aux cartes de voyage, plusieurs banques ont supprimé l’obligation de se déplacer à l’agence pour remplir la demande de chargement de la dotation sur la carte. Cette opération se fait dorénavant sur un simple appel au service clientèle. Toutefois, se présenter à l’agence muni de son passeport est obligatoire au moment de l’activation de la dotation de voyage.

Toujours dans le cadre des offres bancaires, CIH Bank propose «Saphyr Devises», une carte de retrait et de paiement internationale multicompte. Elle est adossée à un compte en dirhams ou en dirhams convertibles pour toute opération au Maroc. Elle est également adossée au compte en devises pour toute transaction à l’étranger. L’utilisation de la carte se fait évidemment à hauteur de son plafond d’utilisation et du solde disponible dans le compte en devises. En outre, le client n’est pas limité dans ses retraits à l’étranger.

Pour sa part, la Banque Populaire propose, entre autres produits, la «Gold Devise» ; une carte à puce MasterCard, de retrait et de paiement utilisable au Maroc et à l’international. Pour bénéficier des services de cette carte il faut obligatoirement disposer d’un compte en dirhams et un autre en devises. Le client doit également remplir certaines conditions, notamment la disposition d’un compte chèques et la perception d’un revenu net mensuel supérieur à 6 000 DH. Ainsi, avant de souscrire à cette carte, l’agence doit impérativement ouvrir un compte en devises. Pour réaliser des opérations à l’étranger, il suffira d’alimenter son compte en devises et l’utiliser avec un plafond fixé à hauteur de la dotation annuelle de voyage, soit 40 000 DH (la limite annuelle autorisée par l’Office des changes). A l’étranger, le client pourra notamment effectuer des retraits et paiements TPE, faire des achats en ligne, consulter la situation de solde de sa carte (même en devises). Pour bénéficier des services de cette carte, il faudra débourser annuellement un montant de 250DH HT.

De 90 DH à 700 DH par an et plusieurs commissions sur transactions à prévoir

A ce titre, en faisant un tour d’horizon du marché, l’on se rend compte que la fourchette des tarifs est large, variant de 90 DH à 700 DH par an, pour des plafonds tout aussi différents. La Société Générale propose par exemple les services de sa carte internationale Escale à 90 DH/an. Cette carte prépayée est utilisable uniquement à l’étranger et permet d’effectuer des retraits d’argent dans le monde entier, régler des achats auprès des commerçants à l’étranger et réaliser des réservations d’hébergement sur internet. Pour sa part, Attijariwafa bank propose 3 formules. La première à 199 DH/an, utilisable uniquement à l’étranger, d’un plafond quotidien de 2 000 euros/dollars et hebdomadaire de 4 000 euros/dollars. La deuxième formule, utilisable également qu’à l’étranger, est à 299 DH/an, elle fixe le plafond quotidien au même niveau que la première. Tandis que le plafond hebdomadaire est de 10 000 euros/dollars. Enfin, la troisième formule est à 699 DH/an, utilisable aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. Les plafonds à l’étranger sont identiques à la deuxième formule. Au Maroc, la limite quotidienne est de 15 000 DH/jour et de 30 000 DH/semaine.

BMCE Bank, pour sa part, propose, entre autres, la carte «Visa Gold internationale» de paiement et de retrait utilisable au Maroc ainsi qu’à l’international. Cette dernière coûte 380 DH/an. Le plafond de retrait est limité à la somme de la dotation activée ou à hauteur du solde du compte adossé à la carte. Pour information, les banques étrangères limitent le montant maximum à retirer par transaction (en moyenne 200 dollars par transaction).

Par ailleurs, il faut noter qu’en plus des frais annuels, des commissions de retrait et de transaction sont également à prendre en considération. Certaines facturent au forfait, d’autres appliquent des pourcentages du montant de la transaction, d’autres encore n’affichent aucun tarif. «Il faut éviter les petits paiements à l’étranger, la facture peut vite devenir salée», conseille un directeur d’agence. Certaines banques continuent d’appliquer une commission de chargement de la dotation. Crédit du Maroc par exemple facture cela 55 DH.

Le montant des frais de transaction diffère d’une banque à l’autre. Attijariwafa bank prélève sur chaque transaction 1 dollar +5,50 DH + une commission de transaction ; l’équivalent de 1% du montant de la transaction+33 DH. Tandis que BMCE Bank ne facture aucun frais suite à l’activation de la dotation, mais prélève 2,2% sur chaque transaction (avec un minimum de 22 DH TTC).

Même si certains se familiarisent vite avec les cartes de paiement, d’autres demeurent sceptiques. Sauter à pieds joints en comptant uniquement sur sa carte internationale lors d’un voyage est à proscrire ! Des banquiers approchés conseillent d’emmener toujours du cash par mesure de sécurité en cas de pépin à l’étranger : accident, vol, blocage informatique ou surtout dysfonctionnement de la carte, un problème assez récurrent selon un banquier…. Les clients victimes de ces mésaventures sont rarement pris en charge, dépannés sur le champ ou dédommagés à leur retour. Il n’en demeure pas moins que certains établissements bancaires ont prévu des dispositions dans leurs contrats ; à savoir l’assistance en cas de perte ou de vol avec l’avance de fonds, la prise en charge des frais d’hébergement, le retour au domicile de l’assuré, et d’autres services plus réactifs dont l’envoi du solde restant sur la carte en cas d’incident via Western Union disponible partout dans le monde.

Quelques banques proposent des cartes dédiées uniquement à l’achat sur internet. C’est le cas par exemple de BMCE Pay, la carte de paiement à puce utilisable exclusivement sur internet sur des sites web étrangers. Le client peut régler ses achats sur internet et bénéficier de services GAB (consultation du solde, édition du relevé des 10 derniers transactions). Cette carte coûte 110 DH/an. Sur chaque opération des frais sont prélevés 2% du montant de la transaction avec un minimum de 10 DH/transaction. D’autres frais sont à prévoir ultérieurement, en cas de perte de la carte par exemple (50 DH). Le même montant est à payer en cas de réédition de la carte. La Banque Populaire propose, quant à elle, la [email protected], une carte Mastercard dédiée exclusivement au paiement sur internet, qui permet d’effectuer des paiements sur des sites marchands au niveau national et international. La carte offre à son titulaire deux plafonds de paiement sur internet: au niveau national de 50 000 DH/an et international de 10 000 DH/an (plafond autorisé par l’Office des changes). Par ailleurs, le client peut activer et désactiver sa carte à distance, à travers chaabi.net.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *