La bourse finit l’année en beauté avec une performance de 30,4%
12 janvier 2017
Loubna Chihab (185 articles)
0 Commentaire
Partager

La bourse finit l’année en beauté avec une performance de 30,4%

La Bourse de Casablanca a véritablement renoué avec la croissance en 2016. En effet, le Masi a clôturé l’année sur une performance annuelle de 30,4%, la capitalisation boursière est ressortie en hausse de 28,7%, à 583,3 milliards de DH et les volumes de transaction sur le marché central ont totalisé un montant de 34,2 milliards de DH, en progression de 8%.

Il faut dire que le marché actions a bénéficié de la conjonction de plusieurs facteurs cette année, notamment à partir du second semestre, qui lui ont permis d’éponger des pertes cumulées sur les 5 dernières années. A savoir une amélioration de la capacité bénéficiaire semestrielle des sociétés cotées (+14%), un regain de confiance de la part des investisseurs qui étaient plus disposés à prendre des risques contrairement aux années précédentes, et enfin la baisse historique de la courbe des taux des bons du Trésor qui a poussé les investisseurs, notamment les institutionnels, à acheminer leurs ressources vers le marché actions qui offre plus de rendement. Cette situation a été d’autant plus accentuée par l’excès de cash à placer qui a caractérisé le marché depuis le début d’année. Compte tenu de ces conditions qui devraient se maintenir sur les prochains mois, les analystes de la place sont convaincus que le marché actions sera l’une des principales sources d’opportunités en 2017. Surtout au vu des anticipations encourageantes en termes de croissance économique (4,5% selon les estimations du PLF 2017 et 4,8 selon le FMI). De plus, les différentes sociétés de bourse de la place tablent sur une hausse de la capacité bénéficiaire des sociétés cotées à fin 2016 comprise entre 8% selon les analystes de CFG Bank et 15,4% selon ceux d’Attijari Intermédiation. Pour 2017, la croissance prévisionnelle devrait varier entre 7% et  8%.

A ce titre, les analystes de CFG Bank pensent que trois secteurs devraient se démarquer l’année prochaine. Notamment le secteur agroalimentaire et de la distribution dont les sociétés sont en deçà des valeurs du marché en termes de valorisation moyenne. Elles devraient bénéficier d’un effet de rattrapage. Ce même effet de rattrapage devrait servir le secteur de l’immobilier qui semble sortir d’une période de léthargie et devrait rattraper son retard en 2017, en bénéficiant de la baisse généralisée des taux qui devrait permettre une relance des crédits. Une situation qui devrait également profiter au secteur bancaire, favoriser ses marges d’intérêt et ses activités de marché.

Pour leur part, les analystes d’Attijari Intermédiation recommandent une dizaine de valeurs qui offrent un couple Croissance/Rendement attractif. Il s’agit de Cosumar, Marsa Maroc, Managem et CMT pour le secteur minier, les immobilières Résidences Dar Saada et Addoha, Total Maroc, Delta Holding, et enfin Attijariwafa bank et Wafa Assurance.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *