Crédit du Maroc sert moins de dividendes pour financer son développement
1 mars 2018
Loubna Chihab (229 articles)
0 Commentaire
Partager

Crédit du Maroc sert moins de dividendes pour financer son développement

Le bénéfice net part du groupe est en hausse de 18% en 2017, à 365 MDH. Le management propose de distribuer 7 DH par action, soit le niveau le plus bas depuis au moins 2002.

Réalisations financières bien orientées pour Crédit du Maroc en 2017. Au volet commercial, le groupe affiche un encours des crédits à la clientèle de 39,3 milliards de DH, en hausse de 5,8% par rapport à 2016. En parallèle, les dépôts de la clientèle se sont améliorés de 4,2%, à 40,6 milliards de DH. Côté Bancassurance, les primes collectées en assurance non vie  ressortent en hausse de 5,7%.

Au  volet  opérationnel,  le  PNB  enregistre  une  amélioration  de 0,9%, à 2,2  milliards de DH. Une évolution qui recouvre une hausse de 8,9% de la marge sur commissions, portée par le développement  du  portefeuille  client,  le  renforcement  de  l’équipement ainsi que par l’orientation favorable des métiers spécialisés. Le résultat des activités de marché a quant à lui marqué un bond de 8,2% consécutivement à la bonne tenue des activités de trading et de placement. Tandis que la marge d’intérêt a accusé un recul de 1,5% sous l’effet du resserrement des taux. Dans ces conditions, et intégrant une réduction de 17,6% du coût du risque, le résultat net part du groupe progresse de 18,3% pour s’établir à 365,4 MDH.

Au volet rémunération des actionnaires, le directoire proposera à la prochaine Assemblée générale la distribution d’un dividende par action de 7 DH. Notons que ce niveau de rémunération est le plus bas depuis au moins 2002. Karim Diouri, DGA en charge des Finances groupe, explique cela par «une volonté de renforcer les fonds propres afin de financer notre plan de développement. Nous allons avoir des contraintes de fonds propres en lien notamment avec la fenêtre participative Arreda que nous serons amenés à se doter de 100 millions de DH en capital. Mais aussi pour faire face à tous les impacts de la norme IFRS 9».

Rappelons que l’année dernière a été marquée par le lancement ou la poursuite de plusieurs chantiers pour Crédit du Maroc, notamment l’optimisation de son schéma distributif via la réorganisation de son réseau d’agences, la montée en charge de la ligne monitorat et le renforcement de l’équipe des conseillers spécialisés, la mise en ligne du nouveau portail client www.creditdumaroc.ma et le lancement de son nouveau Centre de relation client. Enfin, CDM a pu l’année dernière finaliser son projet de fenêtre participative dont le lancement   interviendra dès les premiers mois de 2018.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *