Bourse : les valeurs à vendre, selon les analystes de BMCE Capital
16 janvier 2018
Loubna Chihab (208 articles)
0 Commentaire
Partager

Bourse : les valeurs à vendre, selon les analystes de BMCE Capital

Les analystes conseillent de vendre Marsa Maroc et d’alléger CIH Bank, BMCI, Sonasid, SMI et Auto Hall dans les portefeuilles.

Les analystes de BMCE Capital ont émis leurs recommandations concernant une trentaine de valeurs cotées à la place de Casablanca, dont six valeurs qu’ils conseillent de vendre ou d’alléger dans les portefeuilles. Il s’agit de :

SONASID

Dans un contexte sectoriel marqué par la hausse des prix du rond à béton et du fil machine au Maroc, le sidérurgiste entend poursuivre sa stratégie visant à consolider son leadership via l’amélioration de sa compétitivité à travers notamment la maîtrise des coûts des intrants, l’optimisation des coûts énergétiques et l’intensification des investissements pour l’optimisation de ses process industriels ; la consolidation de son positionnement via la poursuite du déploiement de son modèle de distribution; et le maintien de la qualité de ses produits. Par ailleurs, les analystes estiment que même dans un marché des aciers longs globalement baissier de plus de 10%, Sonasid devrait réussir à stabiliser ses ventes en grignotant les parts de marché des importateurs. Toutefois, le cours du titre ayant largement dépassé sa valeur cible (753 DH au 8 janvier contre 712,20 DH), les analystes recommandent de l’alléger dans les portefeuilles.

SMI

Evoluant dans un marché fortement exposé à la volatilité des cours, la filiale de Managem continue de se montrer résiliente. Dans le cadre de la vision stratégique 2020 de sa maison mère, la société entend étendre ses capacités de production afin d’atteindre à terme une production annuelle de 300 tonnes. En dépit de ces éléments positifs, les analystes recommandent d’alléger le titre dans les portefeuilles vu le contexte peu favorable pour l’argent dont les cours s’orienteraient en 2018 plutôt à la baisse principalement due à l’optimisme quant à la reprise sur le marché américain, favorisant un arbitrage des investisseurs pour les actifs risqués. Ceci en plus de la baisse récurrente des teneurs sur la mine d’Imiter devant induire une hausse des cash-costs, l’attente de la confirmation des résultats des extensions de capacités prévues par la société, et la cherté du titre qui traite à des niveaux de P/E supérieurs à ceux du marché.

MARSA MAROC

BMCE Capital recommande de vendre le titre qu’elle valorise à 119,90 DH (contre 158,50 DH le 8 janvier), compte tenu, d’une part, du repli attendu des revenus du groupe sous l’effet de la non-récurrence du trafic exceptionnel de céréales et d’aliments de bétail traité en 2016 dans un contexte de faible campagne agricole, ainsi que de la baisse de 7,7% de la recette moyenne par EVP à 1200 DH (frais de magasinage et de manutention). D’autre part, il y a l’alourdissement du poids des amortissements relatifs aux investissements dans les gros équipements du Terminal 3 du port de Casablanca pour un coût total de 770 MDH ainsi qu’à la mise en service du quai Nord au port d’Agadir. En parallèle, Marsa Maroc a fait l’objet d’un contrôle fiscal dont le montant s’élève à 88,7 MDH. Par conséquent, le résultat net annuel au titre de l’exercice 2017 sera impacté par cette charge fiscale exceptionnelle.

CIH Bank

Après la réussite de sa restructuration et une avancée importante de sa transformation en banque universelle, CIH Bank s’attelle à accélérer son processus de diversification sur le plan local faute de relais de croissance en Afrique, à l’instar des autres acteurs de la place, notamment à travers le renforcement de son offre digitale ainsi que le lancement de la 1ère Banque participative en partenariat avec la CDG et QIIB. Cependant, l’implémentation de cette stratégie de digitalisation et de diversification semble occasionner des coûts significatifs sur le court terme (un investissement de 500 MDH sur le volet digital et de près de 300 MDH pour la Banque participative). De ce fait et compte tenu de niveaux de P/E élevés (26,3x en 2017 et 19,5x en 2018), les analystes recommandent d’alléger le titre dans les portefeuilles, qu’ils valorisent à 291,50 DH, dans l’attente des retombées positives du programme de développement de la banque.

BMCI

La banque devrait poursuivre la mise en œuvre du plan de transformation BMCI 2020 ayant pour but d’allier stratégie commerciale et transformation opérationnelle à travers : le «Business» en réaffirmant le repositionnement de référence de la banque sur les clientèles retail et corporate avec une maîtrise des risques, l’«IT et opérations» en engageant une rénovation IT de grande ampleur pour sécuriser les processus et améliorer durablement l’efficacité opérationnelle, et les «Ressources humaines» à travers la mobilisation et la revalorisation avec une montée en responsabilité des collaborateurs. La valeur est toutefois à alléger compte tenu de l’envolée du cours en une courte période et d’un niveau de valorisation élevé (22,4x en 2017 et 21,4x en 2018).

Auto Hall

Ayant budgétisé 1 milliard de DH d’investissements pour la période 2014-2020, le groupe projette de poursuivre l’extension de son réseau de distribution avec l’ouverture de douze nouvelles succursales dans plusieurs villes du Royaume en 2017 et détient déjà une dizaine de terrains en cours d’autorisation de construction. Sur le plan commercial, Auto Hall entend développer la distribution de la marque chinoise Dongfeng dans un premier temps au Maroc puis en Mauritanie à moyen terme, avant d’envisager de lancer une activité de montage sur ses chaînes de production. En parallèle, Auto Hall devrait se diversifier sur de nouveaux segments, notamment la moto avec la marque Hajoue. Sur le marché du BTP, le groupe a remporté un appel d’offres du Groupe OCP pour la livraison de 10 camions Belaz d’une valeur de 20 MDH chacun, dont 7 devant être écoulés courant 2017. En attendant de voir le potentiel des marques Dongfeng et Hajoue se traduisant par une hausse des ventes et de la part de marché du groupe, les analystes recommandent d’alléger le titre Auto Hall dans les portefeuilles.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *