Bourse : le portefeuille «Conviction» d’Attijari Intermédiation
2 février 2018
Loubna Chihab (208 articles)
0 Commentaire
Partager

Bourse : le portefeuille «Conviction» d’Attijari Intermédiation

L’année 2018 devrait être marquée par une volatilité assez accrue des cours. La société de bourse recommande de miser sur BMCI, Taqa Morocco, Delta Holding et Maroc Telecom.

Attijari Intermédiation a dévoilé son portefeuille «Conviction» pour l’année 2018, composé de 4 titres issus de secteurs qui se distinguent fortement par leur résilience. Après que le marché Actions eut connu une reprise solide de 30% sur les 15 derniers mois, le propulsant à ses plus hauts niveaux en 7 ans, les interrogations des investisseurs concernant leur stratégie de placement s’avèrent de plus en plus légitimes, expliquent les analystes. Une telle hausse du marché dans un espace temporel relativement limité exposerait les investisseurs à une série de risques en 2018 (phases ponctuelles de prises de bénéfices, surestimation de la croissance bénéficiaire, surévaluation fondamentale de certains titres…). La coexistence de ces facteurs de risque laisse présager une année 2018 marquée par une volatilité relativement accrue.

Face à ce constat, et afin de préserver les performances boursières réalisées durant les derniers mois, un réajustement de la stratégie de placement semblerait indispensable. Concrètement, la société de bourse recommande aux investisseurs de surpondérer les valeurs de rendement résilientes dans leurs portefeuilles ; autrement dit celles qui sont capables de maintenir des niveaux de rendement de dividende structurellement supérieurs à ceux observés sur le marché obligataire. Et qui se distinguent essentiellement par une régularité de leur croissance bénéficiaire, des marges d’EBE structurellement élevées et une structure bilancielle solide.

A l’analyse du comportement du marché Actions durant la période 2010-2017, force est de constater que les valeurs de rendement en général constituent de loin les meilleures poches de placement, particulièrement durant les périodes de reprise des cours : l’écart de performance entre les valeurs de rendement et l’indice MASI s’élève en moyenne à 19% durant les périodes de hausse contre seulement 5% durant les phases de correction. Ce profil de valeurs semble constituer ainsi un véritable coussin de sécurité en cas de repli des cours en bourse.

Par ailleurs, l’analyse économique du marché Actions, sur la période 2010-2017, met en lumière 4 secteurs à forte résilience. Par ordre d’importance, les analystes d’Attijari Intermédiation parlent des Banques, de la Distribution Energétique, de l’Infrastructure et enfin des Télécoms. Ces secteurs d’activité se distinguent globalement par une demande économique peu volatile et affichent des perspectives de croissance positives sur le moyen et long terme.

Surpondérer les valeurs de rendement résilientes

Concernant les banques, la forte résilience de la demande domestique de crédits bancaires se reflète par une croissance positive et régulière sur le long terme. Après une phase de décélération entre 2013 et 2015, la croissance des crédits bancaires a franchi la barre des 4% en 2016 dans un contexte économique en nette amélioration. Le secteur de la distribution, lui, est marqué par une résilience historique de la consommation d’électricité à travers une croissance positive stable de 4% par an en moyenne sur le long terme. Après une décélération de la croissance du secteur sur la période 2015-2016, ce secteur a assisté à une reprise à compter de 2017. Le troisième secteur, celui de l’infrastructure, assiste à des effets ponctuels de retard/rattrapage des projets à l’image des périodes 2013/2014 et 2017/2018. Toutefois, ces effets n’impactent pas la tendance haussière de fond sur le long terme. Enfin, le secteur des télécoms bénéficie depuis 2015 d’un retour à une croissance positif et stable suite à l’achèvement du processus de baisse des prix sur le marché domestique. Dans ce sillage, la croissance des revenus du secteur devrait augmenter progressivement à partir de 2018 suite à la montée en charge des segments de la data mobile et de l’internet haut débit.

A la lumière des éléments identifiés dans ces 4 secteurs, les analystes d’Attijari Intermédiation retiennent un portefeuille intégrant 4 valeurs de rendement résilientes, à savoir BMCI, Taqa Morocco, Delta Holding et Maroc Telecom. Ce portefeuille afficherait un Dividend Yield récurrent de 4,7% en moyenne sur la période 2017-2018 avec des perspectives positives concernant sa soutenabilité sur un horizon long. Selon les prévisions, ce portefeuille disposerait d’un potentiel d’appréciation en Bourse de 17% en 2018 et traiterait à un multiple VE/EBE correct de 7,8x contre 10x pour l’indice MASI.

De manière générale et dans un contexte où le marché Actions traite à des multiples de valorisation historiquement élevés, soit un P/E 2017 de 20x, et à l’approche de la période de publication des résultats annuels 2017, il semblerait opportun, selon les analystes de surpondérer les valeurs de rendement résilientes dans les portefeuilles. D’autant plus que celles-ci pourraient être un levier de performance boursière en 2018. En outre, les investisseurs seraient de plus en plus disposés à payer une prime de valorisation supplémentaire en faveur des titres de qualité offrant à la fois un bilan solide, une croissance régulière des profits et un Dividend Yield structurellement supérieur au marché obligataire.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *