Bourse : le portefeuille 2018 de BMCE Capital
14 février 2018
Loubna Chihab (230 articles)
0 Commentaire
Partager

Bourse : le portefeuille 2018 de BMCE Capital

Il est composé de 24 valeurs représentant plusieurs secteurs d’activité : BTP, banques, assurance, agroalimentaire… n La croissance du marché actions devrait être plus vigoureuse que l’année dernière.

La Bourse de Casablanca a consolidé en 2017 la forte croissance enregistrée en 2016. Pour rappel, l’indice de toutes les valeurs (MASI) a clôturé l’année sur une performance de 6,4% après 30% en 2016. La croissance devrait être plus vigoureuse en 2018, selon les analystes de BMCE Capital qui viennent de livrer leurs prévisions et recommandations. Pour la société de bourse, le marché devrait capitaliser sur l’arbitrage favorable pour les actions, notamment de la part des institutionnels qui sont toujours à la recherche de rentabilité dans un contexte de détente relative de la tension sur les liquidités et de stabilité des taux. Le marché devrait aussi profiter des effets de la mise en œuvre de la réforme du marché financier qui devrait se matérialiser par davantage de transparence en matière de communication financière (publications trimestrielles) et de création de nouveaux compartiments (marché à terme, marché des PME, etc.). Un autre élément favorable est la probable injection de papier frais : le spécialiste de l’immobilier locatif professionnel Immorente, une ou deux entreprises du programme ELITE et éventuellement des privatisations (Crédit Agricole). Les sociétés cotées devraient également dégager une masse bénéficiaire en progression à deux chiffres au titre de 2017 (+13%, à 31,4 milliards de DH) et de 5,8% en 2018. Des prévisions qui peuvent toutefois être impactées par un taux de croissance économique limité à 3%, selon la prévision centrale de la société de bourse.

Notons que le potentiel théorique d’évolution maximum du marché serait, selon les analystes, de 17,5% à la hausse et de 13,6% à la baisse, induisant des P/E cibles (cours rapportés aux bénéfices) variant entre 17,0x et 20,2x. Les niveaux actuels de valorisation du marché restent élevés (19,1x), notamment par rapport aux peers à l’international. Mais les IPOs prévus en 2018 pourraient redonner de l’attractivité au marché boursier marocain.

LafargeHolcim, Cimar, Sonasid et Aluminium du Maroc dans le BTP

Dans ce contexte, BMCE Capital a dévoilé son portefeuille recommandé, composé de 24 valeurs et tenant compte aussi bien des catalyseurs attendus que des éventuelles concrétisations d’opérations stratégiques majeures et des distributions exceptionnelles de dividendes prévues en 2018, notamment celles non réalisées en 2017.

Dans le secteur du BTP et des matériaux de constructions, les analystes retiennent LafargeHolcim avec un poids de 6%. La valeur devrait, entre autres, poursuivre sa stratégie de différenciation sur tous les marchés et de développement en Afrique. Ciments du Maroc est à retenir également avec une pondération de 4%. «A défaut de la réalisation d’opérations stratégiques de croissance externe, en cours d’étude, il serait vraisemblable que le groupe procède à des remontées de dividendes importantes, estimées à plus de 2,4 milliards de DH», affirment les analystes. Aluminium du Maroc (pondération de 3%) devrait pour sa part continuer à orienter ses investissements vers l’amélioration de ses infrastructures logistiques et l’expansion de ses activités à l’export via l’élargissement de son portefeuille clients à l’international. Sonasid (poids de 2%) devrait également remonter la pente, dans un marché des aciers longs globalement baissier de plus de 10% mais où la société devrait réussir à stabiliser ses ventes en grignotant les parts de marché des importateurs. Par ailleurs, les titres de Colorado et de Delta Holding composent le portefeuille arrêté par la société de bourse avec chacun un poids de 2%.
Attijariwafa bank et la BCP dans le secteur bancaire

Dans le secteur bancaire, deux valeurs sont retenues, à savoir la BCP et Attijariwafa bank. La première (un poids de 8%) devrait poursuivre la diversification de ses activités, notamment à travers la bancassurance, la finance participative et le renforcement progressif de sa présence sur le continent via de nouvelles implantations en Afrique de l’Est. La seconde (pondération de 9%) devrait poursuivre le déploiement de son plan stratégique «Energies 2020» portant également sur l’élargissement de sa présence en Afrique et la diversification de ses activités (finance participative…).

Maroc Telecom, l’incontournable

Maroc Telecom, la seule représentante de son secteur en Bourse, pèse 12% du portefeuille. Le groupe table en 2017 sur une légère baisse de ses revenus consolidés, une quasi-stagnation de son EBE consolidé et sur un CAPEX représentant environ 23% de son chiffre d’affaires.

Le secteur de l’énergie bien représenté

Les représentantes du secteur du gaz, Total Maroc et Afriquia Gaz accaparent chacune 2% du portefeuille. La première qui profite de conditions de marché favorables devrait confirmer ses performances affichées en 2016. Tandis que le titre d’Afriquia Gaz continue d’offrir un dividend yield supérieur à celui du marché. Par ailleurs, des pondérations de 5% et de 2% sont par ailleurs attribuées à Taqa Morocco et à la Lydec.

Addoha et Dar Saada dans l’immobilier

Du côté des immobilières, Addoha et Résidences Dar Saada sont pondérées à 5% et 3% respectivement. Les prévisions pour Addoha tablent sur des revenus consolidés compris entre 6,2 et 6,3 milliards de DH en 2018, pour une marge opérationnelle de 29%. RDS, elle, devrait continuer à capitaliser sur sa stratégie de développement axée principalement sur l’accélération des projets en cours et la diversification à l’international.

Managem résiste à la volatilité

Dans le secteur des assurances, Saham Assurance, Atlanta et Wafa Assurance représentent 4%, 2% et 2% du portefeuille. Côté agroalimentaire, les analystes retiennent Brasseries du Maroc et Cosumar pour lesquels ils réservent des poids de 5% et 3%. Par ailleurs, la seule valeur retenue dans le secteur minier est Managem (5%) qui a su faire preuve de résilience contre la volatilité des cours grâce à sa capacité à améliorer sa productivité et à baisser ses cash-costs. Disway et HPS ont également leur place dans le portefeuille avec des pondérations de 2% chacune. Enfin, la même pondération a été réservée à Sothema qui prévoit d’atteindre 12% à 13% de part de marché à fin 2020 contre 8% aujourd’hui.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *