Valoriser la performance de la direction juridique
1 décembre 2016
Lavieeco (23291 articles)
0 Commentaire
Partager

Valoriser la performance de la direction juridique

En contrepartie de la montée en puissance des directions juridiques, avec de nombreux directeurs juridiques passés du statut de «gendarme interne» ou de simple exécutant à celui de stratège proche conseiller du directeur général, il leur est de plus en plus souvent demandé de savoir valoriser leur fonction et de démontrer leur valeur ajoutée pour l’entreprise.

Axel Jurgensen Associé et Responsable Afrique, Day One

Axel Jurgensen
Associé et Responsable Afrique, Day One

S’agissant d’un métier d’expert, la valorisation de leur fonction est une gageure pour nombre de juristes. Pour y parvenir, deux éléments nous semblent essentiels: d’une part, présenter une offre claire, alignée sur la stratégie de l’entreprise et les besoins des opérationnels, et, d’autre part, évaluer la performance de la direction juridique sur un certain nombre de critères clés, et communiquer sur celle-ci.

D’abord, il convient de définir l’offre de la fonction juridique. Pour être satisfait d’un produit ou d’un service, il faut avant tout connaître son rôle et son utilité. Un produit incompris par ses utilisateurs remporte rarement la palme de la satisfaction client. Il en est de même pour les directions juridiques. Pour que l’opérationnel puisse être satisfait, il faut avant tout qu’il comprenne le rôle et l’utilité du juridique. Or, les clients internes ne comprennent généralement pas grand-chose au métier du droit, et la nature humaine est ainsi faite que lorsqu’on ne comprend pas quelque chose, on reste généralement figé sur ses «a priori». Pour faire savoir son savoir-faire, la direction juridique doit donc au préalable avoir défini et communiqué une offre alignée sur la stratégie de l’entreprise, lisible et visible auprès des opérationnels et de la direction générale.

Ensuite, il convient de mettre en place, à partir de cette offre, des indicateurs de mesure de la performance (KPIs). Deux dimensions doivent selon nous être prises en compte lors de leur mise en place: le pilotage et la valorisation. Pour être pertinent, tout indicateur doit permettre, soit d’améliorer le pilotage de la direction juridique, soit de valoriser son activité auprès de la direction générale. Lors de l’élaboration du tableau de bord de la direction, il est donc essentiel de passer chacun des KPIs envisagé au crible de ces deux objectifs. Dès lors, en fonction de la stratégie de l’entreprise, de l’offre de la direction juridique et de ses problématiques managériales, un certain nombre de KPIs peuvent être retenus : niveau de risque, enjeu financier, volume de travail, gains liés à la politique contentieuse, délai de traitement moyen des dossiers, etc.

Au final, l’offre juridique, comme la liste des KPIs, devront répondre aux attentes exprimées par les clients internes, car l’écoute et la valorisation sont deux piliers aussi indissociables qu’indispensables pour asseoir de manière durable l’autorité d’un responsable juridique.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *