Piloter la pyramide des ressources humaines en cabinet d’avocats
21 avril 2017
Axel Jurgensen (10 articles)
0 Commentaire
Partager

Piloter la pyramide des ressources humaines en cabinet d’avocats

Le développement d’un cabinet d’avocats nécessite l’alignement de ses compétences et de ses offres avec les marchés visés et la stratégie du cabinet. Il est donc clé pour un cabinet de disposer des ressources humaines adéquates au niveau des fonctions productives et support, tant en termes quantitatifs que qualitatifs, pour la mise en œuvre de cette stratégie.

Axel Jurgensen
Associé et Responsable Afrique, Day One

Un bon alignement des ressources permettra par ailleurs de favoriser l’effet de levier à tous les niveaux. Pour le managing partner désireux d’optimiser le positionnement et le développement de son cabinet, il s’agit donc avant toute chose d’en savoir piloter la pyramide RH.

La première étape d’un bon pilotage de pyramide en cabinet consiste à analyser l’existant, c’est-à-dire principalement la structuration et le profil des ressources en poste. Cet étape comprend d’abord une étude du niveau hiérarchique des productifs : valeur ajoutée et compétence, niveau de seniorité, spécialisation juridique et sectorielle, niveaux de rémunération et taux horaires pratiqués. Elle comprend également une analyse des fonctions support, en fonction de leur typologie, du nombre de fonctions support par domaine, de leur parcours RH et de leur expérience, et des modalités d’internalisation et externalisation existantes. Cette double analyse permettra de déterminer la forme actuelle de la pyramide (pyramide classique, inversée, en diamant, en sablier ou encore cylindrique…), puis de la projeter par rapport à la stratégie et au positionnement souhaités par le cabinet.

La seconde étape consiste à projeter les ressources en lien avec le développement souhaité et envisagé. Elle repose sur une analyse des évolutions prévisibles de la nature des activités par rapport à la pyramide actuelle ; du chiffre d’affaires potentiel du cabinet sur les prochaines années ; et des différents schémas de rentabilité du cabinet par rapport à ce chiffre d’affaires, aux taux horaires et aux niveaux de rémunération pratiqués. Cette analyse prospective permettra de déterminer la forme idéale de la pyramide à court, moyen et long terme, tout en identifiant les éventuelles zones à risque (les «trous» de la pyramide) et les impacts potentiels de la nouvelle structuration en termes stratégiques, humains, organisationnels et financiers. Elle permettra également de planifier les recrutements à effectuer de manière prioritaire et les formations nécessaires à mettre en place par domaine de spécialités.

L’optimisation de la pyramide d’un cabinet nécessite d’abord d’être au clair sur le positionnement et la stratégie du cabinet : une fois définie où on veut aller, il est plus facile de déterminer les moyens pour le faire! Un positionnement de niche, de multi-spécialistes ou de «full service», de même qu’une stratégie de volume ou de prestations à forte valeur ajoutée, ne nécessiteront pas la mise en place des mêmes ressources. In fine, le développement d’un cabinet d’avocats d’affaires passe par la planification, et donc par une vision très claire de ce qu’on veut faire et, plus encore, ne pas faire.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *