Comment bien manager sa direction juridique
7 avril 2017
Lavieeco (23140 articles)
0 Commentaire
Partager

Comment bien manager sa direction juridique

Le directeur juridique passe aujourd’hui près de 30% de son temps en management.

Axel Jurgensen
Associé et Responsable Afrique, Day One

Cependant, il doit rester un excellent technicien afin d’apporter toute son expertise sur les sujets les plus stratégiques pour l’entreprise. L’enjeu consiste donc pour le directeur juridique non seulement à savoir manager une équipe, mais aussi à savoir choisir les dossiers sur lesquels il devra fortement s’impliquer et ceux dont il devra obligatoirement se «délester». Pour optimiser le management de la direction juridique, le directeur juridique doit selon nous adopter une stratégie en trois temps: formation, allocation des dossiers et suivi. La composante pédagogique, d’abord, est primordiale, et le directeur juridique devra pallier le manque criant de formation initiale dispensée aujourd’hui en la matière en mettant en place pour ses équipes et lui-même des formations au management, mais aussi à la prise de parole en public, à la gestion des ressources humaines, à la gestion de projet juridique, à la négociation, à la gestion du temps, ou encore à la délégation.
Ensuite, le directeur juridique fera travailler l’ensemble de ses managers et juristes sur une démarche simple destinée à optimiser l’allocation des dossiers et la gestion du temps au sein de l’équipe. Elle se réalise en trois étapes :
• identifier les tâches à faible valeur ajoutée ;
• décider d’arrêter, déléguer, digitaliser, ou externaliser (vers des clients internes ou des prestataires externes) ces tâches, selon la méthodologie du «push down, push out, push away, pull, stop it et digitize it» que nous avons expliquée dans un précédent article ;
• se décharger matériellement de ces tâches et réallouer le temps ainsi libéré sur des tâches à plus haute valeur stratégique.
Enfin, le Directeur juridique mettra en place un outil de reporting simple pour disposer d’une vision globale des dossiers en cours, et pour savoir ceux sur lesquels son attention devra se focaliser. Cet outil devra reposer a minima sur trois indicateurs très clairs par dossier : «l’avancement du dossier», pour lequel nous préconisons la mise en place d’un code couleurs tricolore simple, vert pour le dossier qui avance normalement, orange pour le dossier rencontrant un léger problème dans son exécution, rouge pour le dossier bloqué (le manager se focalisera prioritairement sur les dossiers en rouge) ; «le niveau de risque du dossier», qui peut être évalué comme faible, moyen ou élevé (le manager se focalisera ici sur les dossiers évalués à risque élevé) ; «le niveau de valeur ajoutée apportée par le juriste», qui permet à chaque juriste d’indiquer la valeur ajoutée qu’il ou elle pense apporter au dossier qu’il gère (le manager pourra ainsi identifier si les dossiers sont traités au bon niveau d’expérience et d’ancienneté et donc avec le bon effet de levier).
Savoir manager dans un métier d’expert est difficile et requiert du temps. Mais savoir manager, c’est savoir perdre du temps afin de pouvoir en gagner ensuite.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *