Mot clef "Attentats paris"

Le jihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats du 13 novembre à Paris a été tué mercredi dans un raid policier. C’est ce qu’a annoncé jeudi 19 novembre 2015 le procureur de Paris.

Le Daily Mail vient de dévoiler une vidéo d’un des attentats dans un café de Paris.

Deux terroristes retranchés dans un appartement à Saint-Denis (région parisienne), ont été tués mercredi, dont une femme, qui s’est fait exploser lors d’un assaut donné par les forces de l’ordre, indique une source policière, ajoutant que trois autres individus ont été interpellés .

Sur les sept kamikazes qui se sont fait exploser vendredi soir après avoir semé la mort dans les rues de Paris et aux abords du stade de France, cinq ont été identifiés. Quatre d’entre eux sont des Français, dont au moins trois auraient séjourné en Syrie.

Le Belge Abdelhamid Abaaoud, qui se trouve actuellement en Syrie, est soupçonné d’être le commanditaire des attentats qui ont frappé vendredi Paris, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

La police française recherche activement un individu qui pourrait avoir participé aux attentats de vendredi soir à Paris, qui ont fait 129 morts, selon un dernier bilan. Son nom est Abdeslam Salah. Il s’agit d’un Français de 26 ans, né en Belgique. Il fait l’objet d’un appel à témoins et d’un mandat d’arrêt international émis par la justice belge.

L’un des kamikazes français responsables des attentats de Paris, Samy Amimour, était allé en Syrie en 2013, selon sa famille rencontrée récemment par l’AFP.

La Turquie a mis en garde à deux reprises en un an la France au sujet d’un des militants jihadistes qui s’est fait exploser vendredi soir lors des attentats de Paris, mais assure n’avoir reçu aucune réponse, a déclaré à l’AFP un responsable gouvernemental turc.

Le preneur d’otage français qui s’est fait exploser vendredi soir 13 novembre 2015 après avoir tiré sur le public d’un concert à la salle du Bataclan a été identifié grâce un doigt sectionné retrouvé sur les lieux du carnage.

Le père et le frère d’un des kamikazes qui ont abattu 89 personnes vendredi soir dans la salle de concerts du Bataclan à Paris ont été placés en garde à vue samedi soir et des perquisitions sont en cours à leurs domiciles, a appris l’AFP de sources proches de l’enquête.

Le corps d’un Français connu des services de renseignement, très probablement l’un des assaillants de la salle de concert du Bataclan où plus de 80 personnes ont été tuées vendredi, a été identifié samedi, a-t-on appris de sources policière et proche du dossier.

Plusieurs attaques terroristes ont frappé simultanément la capitale vendredi soir. Près du stade de France, des kamikazes ont fait exploser leur charge et dans Paris des hommes armés ont tiré sur des passants. Des assaillants sont également entrés au Bataclan, une salle de spectacle, où les victimes se comptent par dizaines. Au moins 120 personnes ont été tuées, 8 terroristes sont morts dont sept en se faisant exploser.