Le secteur minier : Forte augmentation des bénéfices malgré les perturbations sur la mine d’Imiter
15 mai 2012
Lavieeco (25140 articles)
0 Commentaire
Partager

Le secteur minier : Forte augmentation des bénéfices malgré les perturbations sur la mine d’Imiter

Au final, le chiffre d’affaires du secteur marque une progression de 9,2%, à  4,5 milliards de DH, à  laquelle contribue fortement la Compagnie minière de Touissit (CMT) qui a profité de l’envolée du cours de l’argent métal sans avoir à  affronter des perturbations techniques comme sa consÅ“ur SMI.

Le secteur minier coté était promis à un exercice 2011 exceptionnel. Avec la flambée des cours des métaux à l’international et la découverte de plusieurs gisements, tout était réuni pour que les réalisations des compagnies de ce compartiment affichent une croissance à trois chiffres. Or, des événements inattendus sont venus stopper cet élan. Les concernés : Managem et sa filiale SMI dont des actes illégaux de sabotage au niveau de la mine d’Imiter (arrêt de l’approvisionnement en eaux industrielles) ont fait chuter de 24% la production d’argent en 2011. Résultat : des performances qui ont été fortement réduites, mais qui demeurent plus que satisfaisantes compte tenu de l’historique de ces sociétés marqué par la forte volatilité des prix de ventes et par des engagements de couverture des prix des métaux défavorables.

Au final, le chiffre d’affaires du secteur marque une progression de 9,2%, à 4,5 milliards de DH, à laquelle contribue fortement la Compagnie minière de Touissit (CMT) qui a profité de l’envolée du cours de l’argent métal sans avoir à affronter des perturbations techniques comme sa consœur SMI. Cette dernière a, malgré tout, également contribué positivement à la croissance de l’activité, de même que Managem.
La rentabilité opérationnelle a pour sa part enregistré une hausse plus importante (+15%) pour s’établir à 1,25 milliard de DH. Les efforts de réduction des charges, en particulier chez CMT et SMI, ont rendu cette performance possible, ce qui a permis d’élever la marge d’exploitation de 1,3 point, à 27,6%.

Mais au niveau du bénéfice net du secteur, qui bondit de 57% pour franchir la barre du milliard de DH, c’est Managem et sa filiale qui contribuent le plus à la croissance. Une situation qui s’explique par l’allègement des engagements de couverture défavorables des prix de vente des métaux pour ces deux sociétés, lesquels doivent cesser définitivement en 2013. Le secteur recouvre ainsi un niveau de rentabilité confortable, matérialisé par une marge nette de près de 25%, en amélioration de 7,5 points par rapport à 2010.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *