«Visages et paysages du cœur du Maroc», un carnet de voyage qui raconte les régions et les hommes…
5 avril 2017
Aziza belouas (1373 articles)
0 Commentaire
Partager

«Visages et paysages du cœur du Maroc», un carnet de voyage qui raconte les régions et les hommes…

Les diverses chroniques du livre décrivent les paysages du Moyen-Atlas, du Haut-Atlas, du Rif, du Souss et racontent comment le dynamisme associatif a changé les conditions de vie.

Après la Chambre Noire et Vers le large, respectivement édités en 2000 et 2009, Jaouad Mdidech vient de publier Visages et paysages du cœur du Maroc. Un condensé de ses carnets de voyage publiés dans les colonnes de La Vie éco. Le journaliste et écrivain a voulu, explique-t-il, «pérenniser les articles qui risquent d’être oubliés. Je veux qu’ils restent à la disposition des lecteurs».
Ciblant à la fois les lecteurs marocains et étrangers, ce livre les invite à découvrir le Maroc. «Le vrai, le profond Maroc», selon l’auteur qui nous fait voyager, à travers ses reportages, dans les montagnes, les déserts, les vallées et la mer du pays. L’idée n’est pas seulement de faire découvrir, en les décrivant, les divers villages et régions du Maroc, mais de permettre aux lecteurs de connaître les us, les coutumes et le quotidien souvent très dur des populations. Celles-ci parfois, peut-on lire à travers les témoignages des guides et autres personnes rencontrées au gré des déplacements de l’auteur, manquent de tout: d’eau, d’électricité d’infrastructures sanitaires et scolaires… Des conditions de vie que tentent d’améliorer des associations locales.

Le partenariat des ONG a désenclavé plusieurs régions
En effet, la société civile est à pied d’œuvre dans ces régions. Ce sont en effet les associations locales et étrangères qui ont permis, à titre d’exemple, l’ouverture et le développement de plusieurs vallées, notamment la vallée d’Aït Bouguemaz. Ce qui a rendu possible le renforcement de l’économie locale à travers la commercialisation des produits du terroir ainsi que le développement durable de ces différentes régions. Le travail associatif, grâce à l’aménagement des routes, a développé le tourisme de montagne et l’écotourisme.
Par ailleurs, et au fil de ses randonnées dans le Moyen-Atlas, Jaouad Mdidech revient sur l’histoire de personnalités, politiques ou artistes, qui ont marqué certaines régions. Demnate, à titre d’exemple. On ne peut l’évoquer sans parler du réalisateur Mohamed Bouanani ou encore de Fquih Mohamed Basri. Impossible également de parler de Demnate sans évoquer la cohabitation des juifs et musulmans au XIXe siècle. Sur les 3000 habitants de la ville le tiers étaient des juifs. Aujorud’hui, le mellah n’a certes pas changé mais les juifs ne sont plus là… Et à travers les paysages du Moyen-Atlas, l’auteur raconte les causes de l’assèchement de Dayet Aoua dû à la faible pluviométrie et à l’exploitation démesurée de la nappe phréatique. Et il nous conte le développement urbain et touristique de la célèbre station thermale de Moulay Yacoub.
L’histoire de l’arganier nous est contée à travers les routes séparant Agadir et Taroudant. Le projet mis en place en 2003 n’a pas seulement permis la préservation de cette culture mais aussi l’émergence et l’organisation moderne des coopératives locales qui ont changé le quotidien des femmes de la région…
Bref, à travers les diverses régions du pays, l’auteur est, dit-il, «parti à la rencontre du Maroc après quinze années de détention. J’ai voyagé pour les besoins du travail mais aussi pour découvrir et faire découvrir le pays».

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *