La Fondation Mohammed V multiplie les actions pour lutter contre la précarité
29 mars 2017
Aziza belouas (1364 articles)
0 Commentaire
Partager

La Fondation Mohammed V multiplie les actions pour lutter contre la précarité

Depuis sa création en 1999, plus de 6 millions de personnes démunies ont bénéficié de son soutien. Objectif : vulgariser la culture de la solidarité, mettre en place des programmes ciblés et associer la société civile. Zoom sur ses principaux réalisations…

«Soutien des coopératives féminines, pour une production sociale et solidaire durable». C’est le thème de la 19e édition de la campagne nationale de solidarité lancée, mercredi 15 mars, par SM le Roi. La campagne prend fin le 25 mars.
Cette thématique s’inscrit dans le cadre de la promotion et de la valorisation des initiatives des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS), en particulier les activités de production initiées par les femmes en situation de précarité dans les secteurs des produits du terroir et de l’artisanat. Cela permettra, selon la Fondation Mohammed V pour la solidarité, «une meilleure inclusion socioprofessionnelle des femmes et de leur assurer un accès à l’autonomisation financière, à travers la formation qualifiante, le renforcement des capacités et l’accompagnement dans la création d’activités génératrices de revenus ou de très petites entreprises solidaires». Ces activités économiques solidaires ont permis, rappelons-le, à nombre de femmes de prendre leur destin en main, de sortir de la précarité et de s’assurer un revenu minimum. Ce qui améliorera les conditions de vie de leurs familles notamment un accès à la scolarité et aux soins médicaux. Par ailleurs, cela a également permis le développement d’un important marché pour les produits issus de ces activités, à travers l’émergence d’un circuit commercial, les Marchés solidaires.
Dans ce cadre, le lancement de la campagne 2017 a été marqué par l’inauguration par S.M. Mohammed VI, au quartier l’Oasis à Casablanca, du Marché solidaire, un espace de commercialisation équitable dédié à la vente des produits issus des coopératives féminines marocaines. Un magasin, qui a nécessité un investissement de 16,5 millions de dirhams, mettra en valeur les produits du terroir et de l’artisanat des diverses régions du pays. Soit plus de 2 200 références produites par des coopératives, des groupements d’intérêt économique, des activités génératrices de revenus, mais également provenant des activités économiques soutenues par la Fondation Mohammed VI.
Cet espace commercial constitue une plateforme sociale d’accompagnement des petites initiatives économiques, notamment les activités féminines, qui nécessitent une mise à niveau et une meilleure valorisation du produit. D’ailleurs, dans le cadre de cet accompagnement, une vingtaine de porteurs de projets sur les 167 projets qui ont bénéficié du programme en 2014, se sont vu attribuer des dons d’équipements pour des activités génératrices de revenus dans les villes de Tiflet, Jerada, Béni Drar, Midelt, Oujda, Meknès, Fès, Tétouan, Témara, Kénitra, Agadir et Casablanca. Aussi, S.M. le Roi a remis des chèques aux représentants d’une dizaine d’associations qui interviennent dans ce même programme en matière de formation et d’accompagnement des jeunes porteurs de projets, ainsi qu’à cinq micro-entrepreneurs bénéficiaires de microcrédits pour le développement de leur activité économique.
La fondation a engagé 5,4 milliards de dirhams depuis son démarrage
La femme est donc au cœur de cette dix-neuvième édition de la campagne nationale de solidarité. Cela fait partie des objectifs globaux de la Fondation Mohammed V pour la solidarité qui vise, à chaque édition, la collecte de fonds pour le financement de projets sociaux et la mise en œuvre de plans d’action, qui n’ont cessé d’évoluer au fil des années dans un objectif de répondre aux besoins des populations ciblées. Ainsi, depuis la création de la fondation, 6,3 millions de personnes ont bénéficié des actions ainsi que des programmes mis en place dont la cible première sont les femmes, jeunes, démunis, handicapés, veuves, personnes âgées et les Marocains résidents à l’étranger. La Fondation Mohammed V pour la solidarité s’est donné pour mission, depuis sa création en 1999, de contribuer à la lutte contre toutes les formes de précarité sous la devise : «Unis pour aider les démunis».
Se donnant les moyens de sa stratégie, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a engagé, depuis 1999, un montant global s’élevant à 5,4 milliards de dirhams. Ces ressources sont affectées en priorité à des projets gérés par des associations ou directement aux personnes démunies. Et cela conformément à l’esprit des diverses campagnes de solidarité qui ambitionne d’instaurer une égalité des chances pour tous.
Ces ressources sont également destinées au financement de projets de formation, de qualification et d’insertion socioprofessionnelle des populations ciblées (jeunes, femmes, personnes à besoins spécifiques), des opérations d’accueil des Marocains résidant à l’étranger «Marhaba» et de soutien alimentaire aux personnes démunies durant le mois sacré de Ramadan, en plus des projets de développement durable et des actions humanitaires d’ordre national (campagnes médicales, opérations grand froid) et international.
Il est a préciser qu’à sa création, les missions de la fondation étaient concentrées sur des actions ponctuelles de soutien et d’assistance aux personnes démunies par le biais de la distribution de denrées alimentaires, de vêtements, de matériels aux associations, la remise d’équipements aux hôpitaux et centres de santé publics, et l’aménagement de plusieurs centres d’enfants. Au fil du temps, après un long travail sur le terrain qui a permis la rencontre des personnes et des acteurs des associations, les actions de la fondation ont pris un autre tournant : la mise en place de programmes spécifiques d’accompagnement et de soutien pour en faire bénéficier un plus grand nombre de personnes. Ces programmes s’articulent autour de thématiques précises notamment la formation, la qualification professionnelle, l’activité économique, le financement (en particulier le micro-crédit) et enfin l’accès à la santé.
Les associations, partenaires privilégiées de la Fondation Mohammed V
Ce qui permet de dire que les actions de proximité ont évolué vers des programmes spécifiques. Parmi lesquels on peut citer principalement le programme de qualification des femmes débouchant sur la création d’activités génératrices de revenus ou encore les programmes spécifiques destinés aux handicapés moteurs et sensoriels.
En effet, la Fondation Mohammed V a, depuis sa création, placé l’intégration socioéconomique au centre de sa stratégie en vue de garantir une autonomisation financière des plus démunis. Plusieurs projets ont ainsi été déployés pour l’insertion de cette frange de la population dans le circuit économique. Ainsi, selon le rapport d’activité 2016 de la fondation, on retiendra que 167 projets ont été retenus durant cet exercice dans diverses régions du pays. Il est par ailleurs précisé que 75% de ces projets relèvent d’activités économiques de production et 25% d’activités de services.

En valeur, cela a représenté une enveloppe de 10 millions de dirhams avec un financement moyen de 60 415 dirhams par porteur de projet. Les porteurs de projets sont essentiellement des jeunes, femmes et hommes, analphabètes ou ayant un faible niveau d’instruction et intervenant principalement dans le secteur informel. L’investissement des projets varie de 50 000 à 100000DH. Il est à souligner que ce programme des activités génératrices de revenus a été porté par une structure spécifique, Cellule AGR, qui est relayée par un appui régional chargé de l’accompagnement et du suivi de l’implémentation des projets. Ce programme des AGR a été principalement mené avec des associations et des coopératives qui gèrent plus de la moitié de ces projets et que la fondation considère comme des partenaires privilégiés.
La fondation a, en outre, développé des actions multiples au profit des personnes handicapées portant sur l’aménagement de centres, l’octroi d’équipements ou le soutien d’associations. Elle a également mis en place des programmes spécifiques pour les handicapés moteurs et sensoriels. Ainsi, selon la fondation, une quinzaine de centres de formation qualifiante ont été créés dans divers métiers appropriés au handicap et gérés par l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail. Pour les handicapés mentaux, l’action de la fondation a intégré la réalisation de centres d’accueil et de prise en charge éducative, l’accès aux soins et la formation professionnelle donnant accès à l’emploi. Cette triple approche est effective dans le Centre national
Mohammed VI des handicapés qui a progressivement créé des centres régionaux. Trois centres sont déjà opérationnels et il est prévu la création progressive d’autres centres dans tous les chefs-lieux des régions du Maroc.

Aujourd’hui, 16 208 handicapés sont suivis dans les centres spécialisés.

Outre ces programmes, les secteurs de la santé et de l’appui à la scolarisation de la jeune fille sont également un centre d’intérêt de la Fondation Mohammed V.
La promotion de l’éducation en faveur des jeunes, et en particulier la jeune fille rurale, justifie la forte mobilisation de la fondation à travers des programmes précis dans diverses régions. Selon les statistiques de la fondation, 89 658 enfants et jeunes sont accompagnés en matière éducative, culturelle et sportive. On retiendra aussi que 9175 jeunes filles et étudiants sont accueillis dans les foyers et les internats. En ce qui concerne le domaine de la santé, des programmes ciblant des populations démunies sont déployés. Ainsi, la fondation apporte un soutien important aux hôpitaux, centres de santé et dispensaires publics en équipements et matériels de diagnostic, analyses, consultations et soins, y compris du matériel tel que les scanners. Selon la fondation, plus de 100 unités de soins ont bénéficié de ce soutien.
La fondation a également construit des centres de santé de proximité, particulièrement dans le milieu rural, tels que des dispensaires et des modules d’accouchement. Elle a aussi procédé à la construction d’unités spécialisées qui faisaient défaut au Maroc : l’unité des grands brûlés du CHU de Casablanca, les centres d’oncologie d’Oujda et d’Al Hoceima et divers centres d’hémodialyse. Par ailleurs, la fondation a procédé à l’édification de plusieurs structures de soutien socio-éducatif au profit des enfants hospitalisés et des centres d’accueil pour les malades chroniques et leurs familles.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *