Sociéte

«Il n’y a pas de justice pénale pour les femmes».

Violée et torturée, Khadija Souidi s’est donné la mort par immolation. Sous la pression des ONG et des médias, le procès de ses agresseurs a été repris. L’affaire relance le débat sur la protection des femmes dans le Code pénal.

«Le traitement d’une affaire peut nécessiter de six mois à trois ou quatre années».

L’Association pour la protection des victimes du web a répertorié 3000 affaires depuis 2007. Les victimes sont essentiellement des mineurs et des ressortissants du Moyen-Orient. 200 affaires ont été portées devant la justice. Mais l’association privilégie le règlement à l’amiable.

«Nous allons procéder à une observation nationale des bureaux de vote lors des élections».

Le Collectif pour la promotion des droits des personnes en situation de handicap est derrière ce projet. Un de ses objectifs est de garantir l’accès des personnes en situation de handicap aux bureaux de vote. Le Collectif a élaboré des guides afin d’augmenter le nombre de votants en situation de handicap.

Au CHU de Casablanca, les ramédistes souffrent du retard des rendez-vous et du comportement du personnel paramédical. Selon eux, le régime reste imparfait : ils continuent à prendre en charge leurs médicaments et sont contraints de faire des examens chez le privé.

La trilogie «The invisible ennemy» (l’ennemi invisible) rend hommage à des femmes et des hommes qui luttent contre l’extrémisme religieux. Asmae Lamrabet, Abdelkrim Chadli, mais aussi des personnes moins connues comme le coach Aziz Baghour montrent l’exemple. La série documentaire se penche également sur le travail accompli par l’Etat, surtout dans sa gestion de la chose religieuse.

La scolarisation des jeunes enfants, de 4 à 6 ans, connaît un important retard. Plus de 40% d’entre eux ne bénéficient pas d’un enseignement préscolaire. «Preschool Heroes 75», «Aneer»…, la Fondation Zakoura multiplie les initiatives pour rattraper les retards. Le ministère de tutelle devrait présenter son projet de réforme à la prochaine rentrée scolaire.

Deuxième édition du Salon officiel des Marocains résidant à l’étranger, le J Expo 2016, qui se tient du 28 au 30 juillet prochains à la Foire internationale de Casablanca, avec la participation des acteurs publics (ministères, Régions, Agences urbaines, CRI…)

«Terres des femmes» est une association qui promeut une poterie réalisée exclusivement par des femmes. Taounate, El Hoceima, Oued Laou ou encore Chefchaouen sont les régions investies par l’association. Les femmes bénéficiaires habitent dans
des douars enclavés, difficiles d’accès.

«L’arabe n’est pas valorisé et les élèves ne sont pas motivés»