Les élus du PAM ont finalement rendu leurs indemnités
10 février 2017
Tahar Abou El Farah (840 articles)
0 Commentaire
Partager

Les élus du PAM ont finalement rendu leurs indemnités

Les réactions des autres partis ont été mitigées.

Les députés du PAM ont enfin trouvé un moyen de restituer à l’Etat les indemnités perçues au titre de ces trois derniers mois d’inactivité. Sur conseil des services du ministère des finances, ils ont adressé une demande à ce département pour créer un ordre de recette afin de reverser ces indemnités sous forme de dons au profit de l’Etat. Le chef de groupe parlementaire, Abdellatif Ouahbi, a ouvert le bal en accomplissant le premier cette formalité. D’autres, aussi bien parmi les jeunes députés que parmi les «seniors», l’ont suivi. Chacun a dû reverser au Trésor, contre un récépissé, une somme d’environ 84 000 DH, les indemnités correspondant à la période allant du 15 octobre 2016 au 15 janvier dernier. Le PAM a d’ailleurs fixé comme dernier délai, ce lundi 13 février, pour accomplir ce geste. Une liste des députés ayant rendu leur indemnité qu’ils considèrent comme «perçus indûment» sera publiée.

Bien sûr, les réactions par rapport à cet acte ont été mitigées. Le geste a été applaudi par certains et déconsidéré par d’autres, principalement les autres élus. Ce sont particulièrement ceux du PJD qui se sont distingués par leurs critiques. «Si les élus du PAM on rendu cet argent, c’est parce qu’ils n’ont pas travaillé pendant ces trois derniers mois», pour citer un député PJD. Et ce, contrairement à ceux du parti islamiste qui sont allés vers les électeurs s’enquérir de leurs attentes et essayer de résoudre leurs problèmes. Ce qui atteste, affirme l’analyste politique Omar Cherkaoui, d’une flagrante ignorance du rôle du député. «Comme l’a déjà souligné le Souverain dans un de ses discours, le rôle des députés, affirme-t-il, n’est pas de résoudre les problèmes quotidiens des citoyens. C’est la mission de l’élu local. Le député, lui, est appelé à légiférer, contrôler le gouvernement et questionner les politiques publiques».

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *