Saint-Pétersbourg : La ville au charme indicible
3 juin 2018
Loubna Chihab (242 articles)
0 Commentaire
Partager

Saint-Pétersbourg : La ville au charme indicible

Des monuments, des palais, des colonnades, des statues, des musées aussi, et quels musées !

Des monuments, des palais, des colonnades, des statues, des musées aussi, et quels musées ! Toutes ces richesses sont à Saint-Pétersbourg, la ville où l’on ressent toutes les contradictions de la Russie d’hier et d’aujourd’hui. Pour planifier une visite touristique d’un ou plusieurs jours à Saint-Pétersbourg, gardez ces éléments en mémoire.

Acheter les entrées par Internet

Il est très recommandé d’acheter en avance et par internet les entrées pour les jardins de Peterhof et du Palais de Catherine.

Petersburg Card

A Saint-Pétersbourg est vendue la carte touristique Petersburg Card qui donne accès à la majeure partie des musées de la ville (Hormis l’Hermitage), ainsi qu’à divers tours en autobus ou en bateau dans la ville. Elle est vendue pour 2, 3, 5 ou 7 jours, à un prix de départ de 3890 roubles pour deux jours, l’équivalent d’environ 600 DH.

Heures de fermeture des musées et cathédrales

L’Hermitage ferme les lundis, les musée d’Etat russe les mardis. Les principales églises et cathédrales de la ville comme l’église du Sauveur du sang versé ou la Cathédrale de Saint Isaac ferme les mercredis.

Spécialités gastronomiques

Ne quittez surtout pas la ville avant de déguster les bons petits plats qu’elle vous concocte !
Les Koryushkas (Éperlans en français) sont des petits poissons servis entier et frit. Le restaurant éponyme «Koryushka», sur l’île-forteresse Pierre-et-Paul, en fait sa spécialité. Cet endroit est d’ailleurs très bien noté par les touristes.
Le Bortsch, une soupe ukrainienne (pour le coup!) à dévorer avec de la crème fraîche. Elle est si populaire qu’elle se vend tout prête au rayon surgelé des supermarchés. Le meilleur bortsh est servi dans un restaurant de la chaîne Ginza ou au Marketplace.
Le Khachapuri, une spécialité géorgienne très répandue qui est tout simplement une pâte (une sorte de pâte à pizza moelleuse), recouverte de fromage. Il existe des variantes avec des herbes, des œufs, du fromage fumé… servi en accompagnement d’un autre plat.
En dessert, optez pour les Sirnikis, ces beignets à la faisselle servis avec de la confiture ou du lait concentré sucré, ou encore au Medavik un gâteau au miel et à la crème, façon millefeuille souple au miel. Un vrai délice.
Sachez enfin qu’en termes de restauration, il y en a pour toutes les bourses, de 250 roubles (38 DH), jusqu’à 3000 roubles (460 DH).
Au Teremok, une sorte de Fast Food russe, vous pouvez manger à moins de 50 DH, au Marketplace qui est une chaîne de restaurant de type «Self», vous trouverez des menus de 55 à 170 DH.
A un peu plus cher, vous pouvez vous restaurer au Mamaliga, le restaurant géorgien ou au Koryushka.

La plupart des monuments et des attractions touristiques de la ville peuvent être visités à pied, vous pouvez bien entendu utiliser les transports en commun (métro, bus, tramway ou trolleybus). Mais si vous comptez vous rendre à Peterhof par exemple, le plus pratique serait d’utiliser l’hydrofoil et pour aller au Palais de Catherine à Pouchkine le plus rapide est de prendre un taxi (le transport public est moins cher, voire gratuit, grâce à votre FAN ID mais il exige plusieurs changements et de correspondance, vous perdrez beaucoup de temps). Sachez aussi que le métro de Saint-Pétersbourg n’est pas aussi spectaculaire et luxueux que celui de Moscou, mais mérite quand même la peine d’être vu. Il s’agit d’un métro avec moins de lignes et de stations, et surtout, très profond, c’est même l’un des plus profonds du monde, avec des escaliers, pour le moins qu’on puisse dire, interminables.

Mots-clés Russie 2018

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *