Mondial-2018 : un mois de pure euphorie au pays du Grand Ours
3 juin 2018
Lavieeco (25048 articles)
0 Commentaire
Partager

Mondial-2018 : un mois de pure euphorie au pays du Grand Ours

La Russie se prépare pour la première fois à s’illuminer aux couleurs de la Coupe du monde et à offrir aux supporters des 32 équipes qualifiées, un mois intense et fort en émotions, comme seule une coupe du monde peut en procurer.

Ce Mondial réunit les 32 équipes du monde ayant réussi à s’extirper des éliminatoires, avec des habitués et d’autres qui marquent leur grand retour.
On compte parmi les équipes qui ont logiquement et facilement validé leur qualification, l’Allemagne, tenante du titre, le Brésil, quintuple vainqueur, l’Argentine, l’Espagne, championne du monde en 2010, la Corée du Sud, la France, l’Angleterre et le Portugal.

La grande surprise cette année est l’absence de la Squadra Azzurra de la scène de la coupe du monde. L’Italie, 4 fois championne du monde, s’est vue éliminée par la Suède aux barrages (1-0 au barrage aller, 0-0 au barrage retour) et n’a donc pas pu décrocher son billet pour Moscou.

Outre l’Italie, les éliminatoires ont été marquées par les difficultés rencontrées par les champions continentaux. Le Chili, double tenant du titre de la Copa América (2015 et 2016), les États-Unis, champions de la CONCACAF, le Cameroun, champion d’Afrique, et la Nouvelle-Zélande, championne d’Océanie, ont tous échoué à assurer leur présence parmi les 32 qualifiés.
En revanche, de nombreux absents des précédentes éditions effectuent leur retour. C’est notamment le cas de la sélection nationale marocaine absente depuis l’édition de 1998 en France. C’est le cas également du Pérou, dont la qualification met ainsi un terme à une série de huit éditions manquées (depuis 1982), mais aussi de l’Arabie saoudite, de la Pologne, de la Suède, toutes absentes depuis 2006, et également de la Serbie et du Danemark, absents en 2014.

Le tirage au sort des huit poules du premier tour, effectué au Kremlin à Moscou, le 1er décembre 2017 a donné lieu à des groupes très serrés. Dans le groupe A, le pays hôte aura à se défaire de la Celeste (Uruguay), mais également des Pharaons de Mohamed Salah et de l’Arabie Saoudite qui jouera le tout pour le tout pour reproduire la même performance de 1994 (2ème tour).
Les Lions de l’Atlas ont hérité du groupe B, aux côtés de l’Espagne, champion du monde en 2010, du Portugal champion d’Europe en titre et de l’Iran. Un groupe, décrit par certains comme celui de la mort et qui s’annonce très difficile pour les coéquipiers de Mehdi Benattia.

Le brésil, favori, lors de toutes les éditions de la Coupe du monde et la France ont bénéficié d’un tirage assez favorable. La Seleção évoluera dans le groupe E, aux côtés de la Suisse, du Costa Rica et de la Serbie, alors que les champions du monde de 1998 se mesureront à l’Australie, au Pérou et au Danemark.
La 21-ème édition de la Coupe du monde se déroulera du 14 juin au 15 juillet aux villes de Iekaterinbourg, Kaliningrad, Kazan, Moscou, Nijni-Novgorod, Rostov-sur-le-Don, Saint Petersburg, Samara, Saransk, Sotchi et Volgograd.

Mots-clés Russie 2018

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *