La Loi de finances 2016 est réaliste et tend à réaliser une croissance soutenue et durable
5 janvier 2016
Lavieeco (21823 articles)
0 Commentaire
Partager

La Loi de finances 2016 est réaliste et tend à réaliser une croissance soutenue et durable

La Loi de finance 2016 est « réaliste » et tend à réaliser une croissance à la fois soutenue, durable et génératrice de revenus, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohammed Boussaid.

Le ministre, qui était l’invité du forum de la MAP autour du thème « Loi de Finances: Quelles perspectives pour l’économie marocaine en 2016? », a noté que la loi de Finances 2016 vise ainsi à ramener le déficit budgétaire prévisionnel à 3,5% du PIB, en se basant sur des hypothèses fixant le taux d’inflation à 1,7% du PIB, le cours moyen de pétrole à 61 dollar le baril et le cours moyen du gaz butane à 450 dollar la tonne.

Le ministre a mis en évidence le redressement du déficit budgétaire qui continue à se résorber passant de 4,9% du PIB en 2014 à 4,3% en 2015 et du déficit commercial qui enregistre un net recul de près 20% à fin novembre, grâce à une dynamique remarquable des industries exportatrices et une réduction de la facture énergétique.

M. Boussaid a aussi souligné le niveau record des réserves en devises couvrant 7 mois d’importations et la progression remarquable des Investissements directs étrangers (IDE) de 7,7%.

Concernant le déficit du compte courant, M. Boussaid a fait savoir qu’il s’est situé à 2% en 2015 pour atteindre 1,5% en 2016.

La loi de finances 2016 accorde une place de choix aux secteurs sociaux afin de réduire les disparités sociales et spatiales et créer des emplois décents, a rappelé le ministre, ajoutant que la LF 2016 consacre également 15,5 milliards de dirhams (MMDH) à la caisse de compensation pour continuer à subventionner le gaz butane et les denrées alimentaires, 45,7 MMDH pour l’école publique, 10 MMDH pour l’enseignement supérieur et 14,3 MMDH pour la santé publique.

Plusieurs mesures ont été mises en place à travers le Fonds d’appui à la cohésion sociale pour continuer à soutenir 800.000 enfants boursiers dans le cadre du programme Tayssir pour un budget de 500 millions de dirhams (MDH), 8,8 millions bénéficiaires Ramed pour un budget de 1,7 MMDH et 3,9 millions bénéficiaires de l’initiative 1 million de cartables pour un budget de 100 MDH et les veuves en situation de précarité, a précisé M.Boussaid.

La LF consacre d’autres mesures visant l’inclusion socio-économique des jeunes, notamment l’opérationnalisation de l’indemnité pour perte d’emploi (500 MDH sur 3 ans), l’insertion de 65.000 jeunes à travers le programme Idmaj et la création de 26.000 nouveaux postes d’emplois publics.

Pour sa part, le nombre des étudiants devant profiter de la couverture médicale atteindrait près de 250.000 pour un coût de 100 MDH.

Le ministre a mis également l’accent sur le programme de lutte contre les disparités dans le milieu rural, doté de 55,8 MMDH et qui vise 20.800 projets au profit de 24.000 douars.

M. Boussaid a saisi cette occasion pour mettre l’accent sur le modèle de développement du Maroc, salué par tous les partenaires internationaux, mettant l’accent sur la stabilité politique et la capacité du Royaume à maintenir la cadence des réformes multidimensionnelles.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *