«Mon manager est un ‘‘moul chokkara’’ du marketing !»
26 décembre 2017
Yasmina Rheljari (352 articles)
0 Commentaire
Partager

«Mon manager est un ‘‘moul chokkara’’ du marketing !»

J’ai fait 5 années d’études en marketing, j’ai réussi à faire aussi pas mal de stages dans de grandes entreprises et j’étais vraiment très heureuse d’intégrer cette entreprise qui «bouge bien» et qui a plein de projets. Seulement voilà, j’ai dû tomber sur le seul «moul chokkara» de la boîte, qui gère ses équipes à l’ancienne et qui pense être le seul à TOUT savoir. Résultat, on fait des choses en mode «old school» et surtout je m’ennuie parce que j’ai l’impression d’être une simple exécutante. J’aimerais bien qu’il se rende compte que nous, les jeunes, nous sommes capables de faire autre chose que de remplir des tableaux Excel !! Que me conseillez-vous ? M.S.- Casablanca 

«On a toujours fait comme ça». Cette phrase est la réponse à une question que se posent souvent les dirigeants d’entreprise et qui est la suivante : «Mais pourquoi procédons-nous de cette manière? N’y a-t-il pas une autre façon de faire» ? Et la réponse : «Parce qu’on a toujours fait comme ça» est la source de bien de leurs insomnies ! Il semblerait donc que votre manager fait partie de ces personnes qui sont intimement convaincues que leur approche est la meilleure et qu’elle traverse le temps, les changements et les innovations sans prendre une seule ride !
Douce croyance et surtout fausse croyance, bien sûr ! Le monde change, il évolue sans cesse et pour remplacer le «on a toujours fait comme ça», on devrait plutôt dire «on fait toujours différemment». Seulement voilà, cela suppose une solide capacité de remise en question et une ouverture d’esprit complètement déconnectée de cet intrus qui réduit à néant bien des ambitions de business et autres magnifiques défis : les egos des «on a toujours fait comme ça»…

Ne soyez pas le Don Quichotte du marketing !

Don Quichotte -héros du roman éponyme- s’épuisait sur les chemins à combattre des chevaliers imaginaires et autres, un combat certes emprunt d’une vraie noblesse et d’une poésie indéniable mais un combat vain tout de même! Alors, ne devenez pas le Don Quichotte du marketing! En d’autres termes, choisissez de vrais combats, avec à la clé des victoires bien tangibles. Et pour cela, il va falloir procéder par étape car je doute que vous réussissiez à rallier à 100% à votre cause votre manager. Pourquoi ? Un mélange de crainte de l’inconnu et d’une perte de son «importance et indispensabilité» et de contrôle.

Aussi, vous devrez utiliser au maximum le principe 26 Dale Carnegie : «Laissez votre interlocuteur sauver la face», ne le mettez pas en porte-à-faux et en aucun cas ne faites pas en sorte que votre «savoir 3.0» mette en exergue le sien qui est apparemment d’un autre siècle. La confrontation directe n’apporte que peu de résultats dans ce type de situation.

Aussi, soyez homéopathique dans l’administration de votre traitement ! Cette démarche lui permettra de se faire petit-à-petit à la température à laquelle vous souhaitez le mener, à en comprendre les rouages et surtout les bénéfices !

Un mauvais manager est un bon apprentissage

Peut-être que cela résonne différemment dans votre esprit à cet instant précis et que vous ne voulez relever que les défauts de votre manager. Mais en procédant de la sorte, vous alimentez votre frustration et cette dernière n’est pas vraiment un levier de progrès, n’est-ce pas ? Par contre, si vous considérez que «vous avez la chance» de vivre «en direct» certaines erreurs de management, de vous en inspirer pour votre futur rôle à VOUS de manager, là vous appréhenderez cette situation très différemment.

On ne le répètera jamais assez : on apprend bien plus et mieux des worst practices que des meilleures, parce qu’on ne veut surtout pas ressembler à ceux qui incarnent les pires méthodes managériales !

Laissons donc le mot de la fin au Chevalier Don Quichotte : «Apprends qu’un homme n’est pas plus qu’un autre, s’il ne fait plus qu’un autre».
A vous de jouer !

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *