«Me faire respecter par ma patronne»
5 mai 2017
Yasmina Rheljari (335 articles)
0 Commentaire
Partager

«Me faire respecter par ma patronne»

J’ai une patronne qui est brillante, mais qui semble ne pas considérer tout ce qui est «en dessous d’elle». Je la soupçonne même de ne même pas nous VOIR ! Elle est vraiment ADORABLE avec ses collègues, mais avec nous c’est une tout autre histoire. Elle nous adresse à peine la parole et quand c’est le cas, c’est avec un ton vraiment blessant. Je voudrais lui faire comprendre que sa manière de faire n’est pas acceptable mais je ne sais pas trop comment m’y prendre. Que me conseillez-vous ? G.P.- Rabat

La politesse a géometrie variable. Cela m’étonne toujours de voir certaines personnes être capable du pire comme du meilleur en fonction des personnes avec qui elles interagissent.

Plus précisément en fonction de la POSITION de ces personnes.

Ainsi, lorsqu’elles sont en présence d’une personne «importante», elles savent être tout à fait sympathiques, polies et à l’écoute pour se transformer complétement lorsqu’elles se retrouvent avec «un inférieur».

Et pourtant, nous le savons, cette politesse à géométrie variable ne peut fonctionner sur le long terme.

Cela me rappelle cette anecdote que m’a racontée une personne :«j’étais la collaboratrice de ce manager qui était un véritable tyran avec nous. Il terrorisait les plus fragiles, et faisait fuir ceux qui n’acceptaient pas d’être traités de la sorte. J’ai fini par quitter ce job pour, quelques années plus tard, le retrouver dans une autre entreprise. Sauf que les rôles avaient été inversés et j’étais celui qui participait à la décision de le recruter ou pas. Cela m’a posé un cas de conscience car je ne savais pas quelle était la part – humaine- de vengeance et celle tout à fait rationnelle ou je voyais que cette personne ne correspondait pas au poste.

Finalement, c’est mon supérieur qui a décidé de ne pas donner suite et quand je lui ai demandé pourquoi il m’a répondu : c’est effectivement une personne très compétente mais elle a fait fuir tous les membres de son équipe dans son précédent job et on ne peut pas se le permettre. On a besoin d’un manager avec une équipe pas sans !»

Donc, OUI être EXPERT dans son domaine est indispensable, mais maitriser les soft skills est tout aussi nécessaires, et ce, fort heureusement, de plus en plus dans nos entreprises !

L’intelligence n’excuse pas tout

Même si un manager intelligent est une chance car cela nous permet d’apprendre à analyser les situations avec plus de hauteur, il n’en reste pas moins qu’il y a des limites à tout ! Aussi, un «écart de langage» peut à la limite être gérable mais un manque FLAGRANT de respect, lui, sort du cadre professionnel et doit être traité.

A vous de définir vos limites.

Et de faire en sorte de les communiquer le plus clairement possible.

Dans ce cas de figure il ne s’agira pas d’un collaborateur qui s’adresse à son manager.

Mais d’une personne à une autre !

D’égal à égal…

Que faire ?

Il reste donc les autres «écarts» que nous appellerons «acceptables».

Et là, la question avant de se lancer dans une bataille, c’est d’évaluer tout de même le niveau probable de réussite.

Aussi, si vous pensez que vous n’avez aucune chance de lui faire changer d’avis (ou plutôt de caractère), peut-être qu’il sera préférable de revoir votre stratégie le temps de trouver un plan B.

Car -et bizarrement je vous l’accorde- il est souvent très difficile de convaincre une personne d’un défaut comportemental. Elle vous répondra au mieux que vous avez mal compris ou au pire que vous êtes trop «sensible».

Mais vous pouvez et DEVEZ par contre lui expliquer l’IMPACT de son attitude sur vous et vos collègues.

Ainsi, vous ne remettez pas en question ce qu’elle fait mais la résultante de ses actions.

Vous ne dites pas «vous êtes une personne impolie» mais plutôt «lorsque vous me parlez sur ce ton, je me sens offensé profondément et je ne sais pas quoi faire».

C’est de votre ressenti qu’il s’agit et non d’un jugement à son égard. Je sais, c’est «jouer sur les mots» mais la subtilité est importante dans ce cas de figure. Laissez-la «encaisser» votre remarque et attendez sa réaction. Si elle vous répond : «vous devez vous endurcir jeune homme; ici ça n’est pas le monde du bisounours», alors j’ai bien peur qu’il y ait peu de chances de lui faire prendre conscience du problème. Mais si au contraire elle cherche à en savoir plus, alors vous aurez peut-être une piste. Certes elle ne changera pas à 180°, mais elle apprendra à mettre plus de formes dans sa manière d’interagir avec les autres.

Et qui sait ? Peut-être que vous l’aiderez ainsi à prendre conscience qu’il est possible de gagner le respect et l’engagement par d’autres voies plus humaines et agréables pour tous ?

A vous de Jouer ! 

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *