Le nouveau DAF sème la zizanie dans la boîte !
21 février 2018
Yasmina Rheljari (363 articles)
0 Commentaire
Partager

Le nouveau DAF sème la zizanie dans la boîte !

Depuis qu’il est là on n’arrive presque plus à se dire bonjour sans devoir vérifier si c’est conforme aux process ! Je veux parler de notre nouveau DAF qui semble vouloir tout révolutionner dans l’entreprise et décider de tout. Du coup, on est bloqué à chaque fois, pour chaque décision parce que «Monsieur» pense qu’il serait préférable de faire différemment. Sauf que son «différemment» double, voire triple les délais et je ne vous parle même pas du stress. Je ne comprends pas qu’une seule personne puisse avoir autant d’ascendant sur toute une entreprise ! Que me conseillez-vous ? K.S.- Casablanca

Un goulot d’étranglement, vous savez sans doute ce que c’est, n’est-ce pas ? Cette expression vient du terme «goulet» signifiant, dans le vocabulaire maritime, l’entrée exiguë d’un port. C’est ce qui semble être le cas ici puisqu’une seule personne valide ou non tous vos dossiers…

La question aujourd’hui, c’est pourquoi en êtes-vous arrivé là ? Pourquoi placer UNE SEULE personne à la croisée de TOUS les «bateaux» ? Cela me semble assez étrange comme situation, mais il est vrai que tout peut arriver et, après tout, si cette personne agit de la sorte c’est qu’elle a reçu des directives claires qui vont dans ce sens. Alors, au lieu de vous énerver en permanence en pensant à tous les défauts de cette personne (et perdre un précieux temps en invectives), si vous envisagiez la situation d’une manière différente?

Maîtrisez le terrain où a lieu la bataille

Bon, si cette personne se trouve souvent en contradiction avec vos actions c’est qu’il doit bien y avoir une raison aussi, n’est-ce pas ? Elle doit probablement être en train de redresser une situation où les personnes faisaient un peu «ce qu’elles voulaient».

Donc, faites d’abord la part des choses entre ce qui vous est demandé de «ne plus faire» (et que vous n’auriez jamais dû faire de cette manière) parce qu’elle a tout simplement raison et ce qui est de l’ordre de l’exagération. Vous serez probablement étonné du résultat de votre réflexion.

Il est certain que quand on a pris l’habitude de ne pas appliquer certaines procédures, se retrouver du jour au lendemain à devoir respecter le code à la lettre peut être déroutant. Mais les procédures sont créées avant tout pour NOUS protéger et nous assurer que nous ne mettons pas en danger le futur en étant dans un présent «trop brouillon». Alors, si vous voulez avancer de manière constructive dans cette situation, maîtrisez d’abord vos procédures et appliquez-les sans attendre qu’un autre adulte vous fasse la remarque. Cela sous-entend donc de bien les connaître, parce que lorsqu’on veut «combattre un ennemi», on doit maîtriser parfaitement les informations le concernant.

Ainsi, dans une première étape vous éviterez certains blocages, et dans un second temps vous serez à même de faire des propositions d’aménagement plus réalistes. Et vos propositions de changement des règles du jeu seront écoutées et respectées d’autant plus que vous aurez justement à les suivre. Mais si vous rejetez TOUT en bloc, vous ne ferez que rejoindre les «résistants au changement» et autres collaborateurs qui refusent de se plier aux procédures globales de l’entreprise…

Faites-vous des amis !

Dans son livre «Comment se faire des amis», Monsieur Carnegie cite de nombreux exemples qui démontrent que, le plus souvent, vouloir convaincre par la «force» est vain et qu’il est mille fois plus efficace de chercher à gagner la coopération de son interlocuteur par des moyens plus «doux».Cela prend certes plus de temps, mais chaque point gagné est une nouvelle étape bien ancrée qui mène à un relationnel basé sur la confiance et le respect.

Aussi, commencez par arrêter de considérer cette personne comme «l’ennemi public numéro 1». Vous pourriez par exemple -une fois que l’occasion se présentera-  anticiper sur un dossier précis en demandant à cette personne ce que vous devrez prévoir comme démarche. Le fait d’entamer le dialogue ne pourra de toute façon qu’être bénéfique et inspirera sans doute votre DAF à revoir sa manière de trancher et de formuler des «NON à la chaîne» avec vous. Vous en profiterez aussi pour partager avec lui certaines de VOS contraintes qu’il aura envie de comprendre plus facilement si vous n’êtes pas celui qui DIT NON à chacune de ses demandes, et, à votre tour, vous écouterez les siennes et trouverez ensemble des solutions ! Car ce qui est certain c’est qu’on peut être une seule personne à créer un problème mais qu’il faut être au moins deux pour le résoudre ! 

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *