«J’ai hérité d’une équipe de bras cassés !»
30 novembre 2016
Yasmina Rheljari (330 articles)
0 Commentaire
Partager

«J’ai hérité d’une équipe de bras cassés !»

J’ai soi-disant eu une promotion parce qu’en réalité on m’a confié l’équipe la plus nulle de toute l’entreprise. Il s’agit en majorité d’anciens et d’un service qui fait l’unanimité contre LUI ! Je dois donc redresser tout cela et franchement, plus j’y réfléchis et plus je me dis que je suis complètement dingue d’avoir accepté ! R.J.- Rabat

ON SE CALME ! Je me doute que vous n’êtes pas prêt à l’entendre, mais vous avez beaucoup de chance! D’abord parce que si on vous a choisi c’est parce qu’on a considéré que vous étiez l’homme de la situation et donc implicitement que l’on connaît vos compétences. Et ensuite parce qu’en relevant ce défi vous allez non seulement montrer ce dont vous êtes capable mais surtout apprendre ENORMEMENT !

Aussi, ravalez votre rancœur qui ne vous servira à rien et FAITES AVEC maintenant que les dés sont jetés.Certes, ça ne va pas être facile (et encore, nous sommes parfois surpris…) mais lorsque vous aurez réussi, vous retiendrez ce moment comme l’une des meilleures expériences de votre carrière.

Donnez-leur une chance

Que savez-vous au juste de votre équipe ? Et quelles sont vos SOURCES d’informations ? Il me semble que cataloguer toute une équipe à la va-vite est bien «léger» comme réaction… Si vous partez avec à l’esprit qu’ils sont effectivement incompétents, alors, vous avez raison : il serait préférable pour vous de renoncer au job. Mais si, au contraire, vous êtes partant pour leur laisser une chance, alors, le jeu va pouvoir commencer avec les bonnes règles.

Un «ancien» n’est pas forcément un rigide réfractaire au changement, de même qu’un jeune n’est pas obligatoirement un chantre de l’innovation. Mettre les gens dans des cases est la pire chose que puisse faire un manager. Parce que ça les enferme dans des paradigmes le plus souvent faux.

Aussi, donnez-vous le temps de vraiment bien comprendre votre équipe, de l’évaluer sur des faits tangibles et non des «on-dit» et de comprendre les mécanismes de votre direction. Ces derniers peuvent en effet être la plus grande source de mécontentement en interne, innocentant ainsi votre équipe. Bien sûr que vous risquez d’identifier quelques vraies incompétences, et dans ce cas, vous devrez agir pour le bien de tous, mais sachez raison garder et ne décidez de trancher qu’une fois que vous aurez tous les éléments en mains.

Etape par étape

Si vous comptez arriver pour faire la révolution, vous n’obtiendrez pas grand-chose si ce n’est des départs coûteux et «négociés» sans parler du fait qu’aucun boss n’aimerait avoir à gérer une paix sociale en péril ! Aussi, il va vous falloir vous armer de patience et faire le tri dans vos priorités. Ne l’oubliez pas : vous ne ferez rien de concret et de solide sans votre équipe. Aussi, concentrez-vous d’abord sur elle, et ce, afin de savoir concrètement sur qui compter. Puis, associez à chaque fois que vous le pourrez vos collaborateurs à vos décisions. Lorsque l’on participe à la rénovation d’une structure on est toujours plus impliqué que lorsqu’elle nous est imposée. Alors, travaillez en équipe… avec votre équipe et tracez ensemble votre vision, votre plan d’action et les champs de responsabilités de chacun. La leur : tenir leurs engagements et être responsables de leurs actes. La vôtre : leur faire confiance !

A vous de jouer !

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *