Team-building : Questions à Charlotte Lefort, Directrice associé du cabinet Wat
20 avril 2018
Brahim Habriche (1919 articles)
0 Commentaire
Partager

Team-building : Questions à Charlotte Lefort, Directrice associé du cabinet Wat

«La réussite d’un team-building est mesurable par le regain d’engagement des collaborateurs».

Directrice associé du cabinet Wat

La Vie éco : Beaucoup se posent encore des questions sur les réels intérêts d’un team-building. Pourquoi faut-il le faire à votre avis ?

Le team-building a de nombreuses vertus intrinsèques, quand il est bien fait. Pour rappel, il s’agit de renforcer l’esprit d’équipe par des exercices qui sortent du cadre professionnel, permettant aux participants de resserrer les liens, de développer la cohésion, d’évacuer le stress, voire parfois de briser des situations conflictuelles, mais surtout et aussi de mettre en valeur des thématiques en adéquation avec les objectifs de la stratégie d’entreprise.
Ce type d’événement interne peut être programmé pour célébrer de bons résultats, pour lancer des campagnes commerciales, lors de l’intégration de nouvelles recrues, présenter le nouveau plan stratégique…

S’est-il démocratisé au sein des entreprises ?

On peut effectivement dire qu’il s’est démocratisé dans un certain type d’entreprises, même si cela concerne encore les grandes entreprises, les grosses PME et certaines sociétés avec des cultures «modernes» comme les start-up par exemple…
L’expression «team-building» a été un peu galvaudée et cela a même été une sorte d’effet de mode. Il est devenu à un moment, «de bon ton», de s’occuper de ses équipes et de les fédérer en organisant des manifestations ludiques.

 En tant que cabinet conseil, comment intervenez-vous dans le processus de mise en place de ce genre de manifestation ?

Notre conviction est qu’il ne faut en aucun cas se limiter à de simples activités récréatives. Les collaborateurs ont besoin de sens, et il est primordial de construire ce genre de programmes sur une logique de contenu. Ce dernier sera écrit en étroite collaboration avec la direction générale (en personne), ou à travers des représentants : codir, comex… et/ou des personnes relais… Il y a un très long travail de préparation. Le TB doit s’inscrire comme un vrai outil de communication de la stratégie d’entreprise. Il faut réellement écrire une histoire à faire vivre par les participants, qui soit en lien avec la situation vécue.
Le positionnement de notre agence se situe exactement dans cette optique, en accompagnant la DG et la DRH de l’entreprise sur le long terme, pour que l’expérience ne reste pas éphémère. Nous nous imprégnons vraiment de la culture d’entreprise, des valeurs, des objectifs, afin de coller au contexte et aux enjeux.
Notre mode de fonctionnement est d’écrire une recommandation qui soit donc en adéquation avec cette vision, de créer des médias impactants, qui marqueront les esprits, et pourront être réutilisés en interne, de produire des outils d’appropriation pérennes et originaux. Nous capitalisons sur la stratégie de communication afin de faire vivre les messages durant des mois, voire des années…

 Avez-vous déjà eu affaire à des entreprises qui désiraient une activité particulière ou très originale ? Et quels sont les effets d’un team-building réussi sur l’ensemble des employés ?

Les entreprises qui organisent régulièrement des team-buildings cherchent forcément des nouveautés, pour sortir des sentiers battus. Les nouvelles tendances se situent dans le digital, l’expérientiel, les émotions fortes.
Il faut par définition sans cesse se renouveler afin de créer la surprise et la nouveauté.
La réussite d’un team-building est mesurable par des enquêtes, mais aussi par le regain d’engagement ressenti chez les collaborateurs. A l’inverse, ils auront une impression de «gâchis» et d’argent dépensé en pure perte, s’il n’a pas répondu à leurs attentes.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *