Râleur, parano, diva… sachez identifier et gérer les personnalités atypiques
12 juillet 2017
Brahim Habriche (1815 articles)
0 Commentaire
Partager

Râleur, parano, diva… sachez identifier et gérer les personnalités atypiques

Certaines personnalités peuvent nuire à l’ambiance. Les gérer revient à établir des règles autour d’enjeux communs n Un bon manager doit pouvoir mettre son ego de côté.

Que fait-on quand on cohabite avec un collègue dépressif qui vous mène la vie dure, un paranoïaque qui est toujours en état d’alerte ou un râleur qui sème la zizanie…. ? Des personnalités atypiques, nous en côtoyons régulièrement dans et en dehors du bureau. Il faut dire aussi que le stress, la pression quotidienne et la cohabitation une dizaine d’heures par jour dans un  même espace exacerbent les défauts au point de rendre certaines personnes invivables.

Il est aussi pénible pour un manager peu armé, mais à l’ego surdimentionné, qui doit composer avec de fortes têtes qui n’acceptent pas d’être menés à la baguette.

Pour tout le monde ces situations sont éreintantes. Néanmoins, on est obligé de faire avec parce que c’est la diversité qui fait la richesse d’un groupe. Et dans chaque type de personnalité, on peut trouver des qualités nécessaires pour faire avancer les choses au sein de l’entreprise. Doha Benjelloun, DG de Proactech, cabinet spécialisé dans le e-learning, reconnaît même que «paradoxalement, ce sont les personnes les plus compétentes techniquement qui sont parfois les plus difficiles à gérer».

D’où l’importance de les identifier tout d’abord, de les canaliser et au mieux exploiter leurs qualités car quelles que soient ce qu’on leur reproche et leur mode de fonctionnement individuel, le souci majeur pour un manager est d’avoir une équipe performante.

La personnalité peut compter autant que les compétences

Bref, s’il paraît difficile d’adopter une démarche particulière pour chaque trait de caractère au sein d’un groupe, il est clair qu’il faut savoir agir à temps opportun et ne pas laisser la situation se dégrader.

De même que le manager doit mettre son ego de côté parce qu’il ne fera qu’envenimer les situations difficiles. Stigmatiser dès le départ une personne sans chercher à comprendre les raisons de ses agissements revient à passer ses qualités par pertes et profits. En effet, toute performance dépend d’un travail d’équipe. D’où la nécessité de mobiliser toutes les énergies et de savoir résoudre les problèmes relationnels. C’est ce qui doit être le quotidien de chaque manager si tant qu’il ait le minimum des qualités requises pour occuper son poste.

Mohamed Berhili, DG de Hapimag Palmeraie Marrakech, confirme: «Tout part d’une mobilisation commune de l’équipe autour d’enjeux communs. La gestion individuelle des membres ne vient qu’en second lieu. Après, un manager doit pouvoir exercer son leadership pour faire sortir le meilleur de ses collaborateurs, sans être trop directif et unilatéral. Encore faut-il connaître leur personnalité…».

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *