Management bicéphale : Avis de Youssef Jermoumi, DG d’UpValis
29 juillet 2017
Brahim Habriche (1793 articles)
0 Commentaire
Partager

Management bicéphale : Avis de Youssef Jermoumi, DG d’UpValis

Partage des tâches, concertation et respect mutuel sont les conditions de succès d’une direction bicéphale.

Face à un marché de plus en plus concurrentiel, beaucoup de dirigeants de PME sont isolés dans leur action et ont du mal à faire face à cet environnement complexe. D’où la nécessité parfois de s’entourer d’un partenaire.

L’idée du cabinet UpValis est venue de la fusion de deux cabinets spécialisés dans le domaine IT en l’occurrence IP Expert et ISC Technology. C’était une nécessité d’allier nos forces.

L’amitié a été bien évidemment le ciment de notre tandem, mais il y a aussi le partage intelligent des responsabilités entre deux hommes aux compétences complémentaires.

Pour nous, l’essentiel était de partager la même vision, les mêmes valeurs et le même référentiel. Partage des tâches, concertation et respect mutuel, ce sont les conditions pour assurer le succès et la pérennité d’une direction bicéphale.

Le plus gros challenge a été sans doute l’aspect opérationnel de nos activités. Je pense que le niveau d’engagement et d’implication de chacun de nous a été la clé de réussite. Ce qui fait que nous faisons l’entreprenariat ensemble et pas uniquement créer l’entreprise.

Nous acceptons mutuellement nos propres erreurs pour mieux avancer. C’est de la confiance sur tous les aspects et nous veillons à ce qu’elle se consolide de plus en plus.

Ce qui fait que nous n’avons pas besoin d’avoir un seul boss dans l’entreprise du moment que l’ego est mis de côté.

Même si chacun est maître dans ses domaines, il doit tenir l’autre informé de ses décisions en temps réel, voire, si besoin, le consulter… Quitte à réviser son jugement ou sa décision.

Il y aussi le fait que quelque part, on cherche toujours dans l’autre «un clone»… Il faut accepter la différence, le rythme et les idées de l’autre. Cela paraît évident, mais c’est ce qu’il y a de plus difficile, on ne peut penser aux mêmes choses au même moment, être en synergie totale.

Bien évidemment, nos consultants connaissent nos méthodes de travail et nous veillons à ne pas cultiver une compétition entre individus en interne.

Même si avec mon associé nous pouvons avoir  des styles de management différents, chacun attend de l’autre des propositions pour convenir ensuite d’une stratégie partagée.

De plus, il s’agit toujours de trouver des pistes de développement, notamment à l’international pour que notre tandem  ne présente pas des signes d’essoufflement.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *