LMS ORH passe au peigne fin les grilles des salaires des entreprises
1 mars 2017
Brahim Habriche (1818 articles)
0 Commentaire
Partager

LMS ORH passe au peigne fin les grilles des salaires des entreprises

La dernière enquête de rémunération du cabinet LMS ORH fait état d’un regain de forme pour les métiers de management. Le niveau de rémunération des postes stratégiques reste élevé. Les cadres affectés au marché africain sont bien choyés.

S’il est un sujet dont on ne se lasse jamais de parler dans l’entreprise, c’est bien celui de la rémunération. Et dès qu’on l’aborde, les frustrations ressurgissent. Et pour cause, tout le monde ou presque pense être moins bien payé que le collègue qui  a la même charge de travail ou d’autres salariés de même rang qui exercent dans d’autres secteurs ou d’autres entreprises. Ce sentiment réside dans le fait qu’au Maroc, les politiques salariales sont peu transparentes, compte tenu du niveau d’organisation des entreprises et souvent de la gestion paternaliste. Les grandes entreprises et les filiales des multinationales faisant l’exception.

Pour tout le monde, les enquêtes de rémunération permettent de lever les équivoques et, aux entreprises qui désirent être compétitives, de se comparer à la concurrence en prenant en considération deux contraintes : d’un côté, motiver les collaborateurs en véhiculant un message d’optimisme à même d’inciter à la productivité et à la performance individuelle et collective et, de l’autre, composer avec les contraintes budgétaires et de maîtrise de la masse salariale.

C’est dans cet esprit que s’inscrit l’enquête 2017, la 6e du genre, menée par le cabinet LMS ORH. L’échantillon est constitué d’une cinquantaine d’entreprises de 10 secteurs. Le cabinet a opté pour une démarche de collecte des données simplifiée en organisant directement des réunions de travail avec des responsables RH ou DRH. L’idée étant de qualifier les données afin de tenir compte des spécificités de chaque métier, de chaque contexte de travail et du dimensionnement des postes de travail concernés.

Plus de 100 000 DH nets pour un DRH

L’approche repose sur une analyse en profondeur des critères qui influencent le plus les salaires. Cette approche a permis une stratification des données en vue de repérer facilement les niveaux de comparaison. «Le principal intérêt est de s’approcher davantage des attentes des décideurs», souligne Achraf Dahbi, consultant senior au sein du cabinet LMS ORH.

Il ressort de l’enquête que les postes stratégiques restent à des niveaux de rémunérations importants. Des fonctions comme le commercial, les RH et les achats sont bien cotées. Par exemple, un DRH peut gagner plus de 100 000 DH nets. Un net regain d’intérêt pour les métiers de management est aussi relevé. Et quand on cherche à se développer sur le marché africain, les salaires des fonctions de direction prennent de la hauteur (voir les quelques fiches publiées  dans les pages suivantes).

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *