Les incubateurs des entreprises : Avis de Meriem Assabane, Dirigeante d’entreprise
23 septembre 2015
Brahim Habriche (1919 articles)
0 Commentaire
Partager

Les incubateurs des entreprises : Avis de Meriem Assabane, Dirigeante d’entreprise

lorsque j’ai rejoint Casa Pionnières, j’ai pu avoir une nouvelle vision de ce que peut représenter l’entreprenariat.

Un cadre de travail adéquat (domiciliation commerciale), des experts de qualité, un encadrement  technique et logistique pour concrétiser son projet et créer son entreprise… A vrai dire, passer par une structure d’incubation comme celle de Casa Pionnières a été judicieux. 

Avant même de l’intégrer, j’avais une première expérience en tant que dirigeante d’un cabinet de développement personnel, créé il y a quelques années. Mais lorsque j’ai rejoint Casa Pionnières, j’ai pu avoir une nouvelle vision de ce que peut représenter l’entreprenariat. Grâce à leur soutien, j’ai pu diversifier mes activités en lançant d’autres projets, notamment dans la création d’un site web de vente en ligne de marques internationales ou encore une activité de commerce dans le domaine de la poissonnerie moderne.

L’incubation a duré 18 mois où j’ai pu bénéficier de toute l’infrastructure de l’AFEM avec accès aux outils de communication et tous les services offerts: bureau, téléphone, internet, plate-forme logistique commune…

L’autre avantage majeur consiste à bénéficier de formations génériques et spécifiques tout en ayant l’accès facile aux réseaux des partenaires de l’AFEM mais aussi des prises de contacts directs avec des marraines et des mentors, permettant d’aiguiser nos capacités managériales et  d’accélérer la mise sur le marché de nos activités.

L’important est de sortir de son isolement, partager les expériences et les vécus avec d’autres dirigeantes d’entreprise. Souvent, certaines personnes arrivent à s’intégrer facilement et à s’épanouir. D’autres, en revanche, ont besoin de temps pour le faire. Et donc, avoir le soutien et l’appui nécessaires permettent d’augmenter ses chances de réussite. Pour exemple, j’ai pris l’initiative de m’impliquer avec l’AFEM mais aussi avec d’autres structures d’aide à la création d’entreprise à faire de la sensibilisation auprès des personnes qui vivent de l’informel. J’ai l’habitude d’aller à la rencontre d’autres femmes en quête de voie d’épanouissement.

Je pense que pour réussir dans ce domaine, il faut une bonne dose de sérieux et d’implication. Les recettes miracle n’existent pas.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *