Les entreprises face au défi de la gestion des différences générationnelles
17 mai 2017
Brahim Habriche (1829 articles)
0 Commentaire
Partager

Les entreprises face au défi de la gestion des différences générationnelles

Avec le rajeunissement des effectifs, plusieurs entreprises vont devoir repenser les modes d’échange et de collaboration. Espaces collaboratifs, tutorat…, plusieurs pistes peuvent être envisagées.

De nos jours, il n’est pas rare de voir cohabiter dans les entreprises des personnes de différentes générations : les baby-boomers (nés entre 1945 et 1965), les X (nés entre 1965 et 1980), les Y (nés entre 1980 et 1995) ou encore les Z (nés à partir de 1995).

Bien que ce phénomène ne date pas d’hier, il faut constater qu’il s’est intensifié depuis  que les nouvelles technologies sont entrées dans la vie de l’entreprise et ont bouleversé tous les modèles de gestion.

Pour Chantal Lefort, directeur conseil au sein du cabinet Orc Communications, «les rôles se sont inversés depuis quelques années car les nouvelles générations détiennent de nouvelles compétences du fait de la transformation digitale qui est devenue un passage obligé pour les entreprises».

On ne peut non plus nier que les personnes de différentes générations n’ont pas le même rapport au travail.

Par exemple, l’attente par rapport à l’autorité au sein d’une entreprise est différemment perçue par les jeunes d’aujourd’hui et leurs prédécesseurs. Alors que pour la génération X, l’autorité est synonyme de respect, pour la génération d’aujourd’hui, l’autorité est liée d’abord à l’efficacité. Ils sont prêts à s’engager dans des objectifs ambitieux mais n’aiment pas les chefs autoritaires.

Renforcer sa marque employeur

Parfois aussi, les plus jeunes peinent à comprendre le comportement de leurs aînés.

Pour l’entreprise, il s’agit bien évidemment de défis et c’est aux managers de faire coexister et coopérer des générations aux cultures, ambitions et aspirations différentes.

Certaines entreprises ont pu par exemple miser sur divers espaces de rencontres notamment les intranet, les réseaux sociaux d’entreprise et d’autres pour insuffler une dynamique de groupe. Ou encore le tutorat qui facilite la transmission du savoir faire de l’entreprise, même aux anciens. Le jeune peut être tutoré mais aussi tuteur. Idem pour le sénior.

Enfin, ne pas oublier de prendre en compte le besoin de reconnaissance et de développer le sentiment d’appartenance. Car aussi bien pour les jeunes que pour leurs aînés, c’est ce qui permet vraiment de renforcer sa marque employeur.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *