Les dix règles de succès de Sam Walton, l’entrepreneur du XXe siècle
8 mars 2018
Lavieeco (25144 articles)
0 Commentaire
Partager

Les dix règles de succès de Sam Walton, l’entrepreneur du XXe siècle

Fondateur de la chaîne Wal-Mart, Sam Walton a révolutionné le monde du management par sa rigueur légendaire. Le vrai challenge est de toujours chercher à savoir comment réussir à mettre en place ses règles, car l’environnement de l’entreprise est en perpétuel changement.

Mohamed Zouini
Chef d’entreprise

Sam Walton est qualifié par le monde des affaires comme étant l’entrepreneur du XXe siècle (tandis que pour d’autres c’est Henry Ford). Il est le fondateur et propriétaire jusqu’à son décès de la chaîne de supermarchés américaine Wal-Mart (1). Il a su trouver le chemin, le style, la stratégie et la manière de faire croître son business au fil des ans par l’innovation, l’orientation, l’approche client et par-dessus tout la vitesse.

Il a été classé par le magazine Forbes comme l’homme d’affaires le plus riche des USA en 1985. Lorsqu’il sut cette nouvelle, cela n’a eu aucun effet sur sa personnalité, ni sa manière rigoureuse de travailler et encore moins son mode de vie. Conduisant toujours son vieux pick-up, le seul luxe qu’il se permettait était la chasse aux perdrix, et ne ratait jamais la messe du dimanche. C’était une personne très engagée dans sa communauté avec son épouse Helen.

Lorsqu’on lui a demandé quel effet de savoir qu’il est le plus riche des USA, sa réponse a été : la richesse (25 milliards de dollars) dont vous parlez existe sûrement sur les papiers, quant à moi je n’ai jamais touché un milliard, encore moins, le compter !

Parti d’un petit magasin (aujourd’hui musée de Wal-Mart) situé à Bentonville en Arkansas (Midwest) pour la conquête du marché américain en premier et mondial plus tard avec sa chaîne de supermarchés Walmart.Considéré comme l’entrepreneur du siècle, comme seuls les USA savent en produire. Son histoire a toujours provoqué l’admiration, la curiosité et aussi l’émulation : homme d’affaires, concurrents, chercheurs, étudiants… ont  tous voulu savoir comment il a pu arriver à bâtir un empire aussi grand et avec un tel succès. Mr Walton n’a jamais voulu répondre à cette question durant sa carrière professionnelle. Il s’est décidé à le faire, lorsqu’il a su que la maladie allait bientôt le faire passer de vie à trépas.

Dans ce texte sont résumés les règles de succès qu’il a bien voulu citer dans ses mémoires (‘‘Made in America’’)et qui viennent en addition à ce qu’il a toujours considéré comme les principes de base que doit appliquer un entrepreneur, à savoir viser à être le meilleur et non pas le plus grand. Toujours faire face à la concurrence car elle permet de s’améliorer. Le client est notre patron, on doit être à son service et surtout lui faire plaisir. Réfléchir comme un client permet de réaliser un meilleur travail (retail is detail).Le collaborateur qui négocie les achats  doit toujours garder à l’esprit qu’il le fait pour le client et non pour son employeur.

Il appréciait de façon particulière cette citation de John D.Rockfeller : «Je crois que tout droit implique une responsabilité, toute opportunité, une obligation et toute possession un devoir».

Voici les dix règles qui lui ont permis de réussir.

S’IMPLIQUER

Il faut croire en son business et y être impliqué plus que n’importe qui. Il faut être passionné par son travail et le seul moyen d’y arriver est de l’aimer en premier lieu. Tous les matins arriver à son travail avec de nouvelles idées pour exécuter les tâches y afférentes de la meilleure façon possible. La passion du travail est contagieuse, les collaborateurs finissent toujours par l’attraper.

PARTAGER

Il faut partager les bénéfices avec l’ensemble des collaborateurs et les traiter comme des partenaires. En retour les collaborateurs traitent leur patron comme un partenaire. Ensemble les performances vont dépasser les prévisions les plus folles. Toujours se comporter comme un leader au service des autres. Penser aux gratifications, primes, plans de retraite….

MOTIVER

Il faut motiver les collaborateurs tout en sachant que les salaires ne sont pas suffisants pour motiver des gens. Chaque jour doit venir avec un lot de nouveaux moyens pour motiver les troupes. Il faut fixer des objectifs haut. Encourager la compétition entre les membres de l’équipe. Oser mettre des primes en face des résultats. Si les résultats escomptés ne sont pas au rendez-vous , il faut procéder à ce que l’on appelle la pollinisation croisée (cross-pollinate).Procéder à des mutations si nécessaire.

COMMUNIQUER

Communiquer et toujours communiquer tout ce qui est possible à vos collaborateurs. Plus ils vont savoir, mieux ils vont comprendre, plus ils vont aimer faire attention et se soucier. L’information est un pouvoir dont le bénéfice est de s’impliquer plus. Si on ne fait pas confiance à un employé, il faut immédiatement s’en séparer.

VALORISER

Il faut valoriser tout ce que les collaborateurs font pour l’entreprise. Peu importe la forme de la valorisation, cette dernière sera une source d’un peu plus de loyauté du collaborateur envers l’entreprise. L’être humain de par sa nature aime entendre qu’il est valorisé, apprécié et surtout lorsque l’employé a fait quelque chose dont il est fier. Rien ne peut se substituer à quelques mots de louanges sincères, bien choisis et dits au bon moment. C’est gratuit et ça vaut une fortune.

CELEBRER

Célébrer le succès, les réussites. Trouver l’humour dans les échecs. Ne pas être tout le temps sérieux. Il faut être détendu et l’entourage le deviendra aussi. Il faut de temps en temps s’amuser et être enthousiaste.

ECOUTER

Il faut écouter tout le monde, sans exception : du chauffeur livreur au directeur. Laisser les collaborateurs parler, surtout ceux qui font face à la clientèle. Ils sont les plus informés de ce qui se passe en dehors des bureaux. Écouter et surtout comprendre ce que chacun essaie de vous transmettre comme message.

DEPASSER

Toujours dépasser les attentes des clients. Mettre à leur disposition ce qu’ils veulent et plus encore. Faites savoir aux clients que vous les appréciez. Ne jamais s’excuser pour ses erreurs, il faut les assumer et faire le nécessaire pour les corriger. Toujours veiller à garantir la satisfaction du client.

MAITRISER

Maitriser les coûts mieux que la concurrence. C’est là qu’on peut trouver un avantage compétitif. Viser le ratio coûts/ventes le plus bas possible. Une bonne gestion des coûts permet de corriger des erreurs, le contraire peut mener à la faillite.

NAGER

Nager à contre-courant. Prendre un autre chemin. Ignorer la sagesse conventionnelle en choisissant une voie différente de la classique. Il y a de fortes chances que l’on puisse trouver sa niche. Il faut être préparé à entendre beaucoup de gens vous aviser que vous êtes sur la mauvaise voie.

La tâche la plus difficile, le vrai challenge est de constamment chercher à savoir comment réussir à mettre en place ses règles, car l’environnement de l’entreprise est  en perpétuel changement. Pour réussir, on doit être en permanence aux aguets pour adopter les règles qui vont cohabiter avec ces changements.

(1) Wal-Mart : entreprise fondée en 1962 par Sam Walton, spécialisée dans la grande distribution ,11000 magasins, C.A : 482 milliards $; présent dans 28 pays, 3e employeur au monde ,2.2 millions de salariés, juste après l’armée américaine et chinoise.

Les héritiers Walton, qui détiennent 50% du groupe Wal-Mart, sont la famille la plus riche au monde : 130 milliards de dollars.

Alice Walton, unique fille de Sam Walton, est devenue en 2017 la femme la plus riche du monde (valeur patrimoniale : 38,2 milliards de dollars) depuis le décès de Mme Bettencourt qui occupait cette place.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *