Le sport au travail : entretien avec Nacer Ibn Abdeljalil DG d’Everest Conseil
5 janvier 2018
Brahim Habriche (1939 articles)
0 Commentaire
Partager

Le sport au travail : entretien avec Nacer Ibn Abdeljalil DG d’Everest Conseil

Beaucoup de valeurs de la performance qu’exigent les sports d’endurance et extrêmes sont les mêmes que devra mettre en place un manager dans son travail pour atteindre ses objectifs. Certaines activités physiques ludiques très en vogue en ce moment (boxe, zumba, jumping,…) permettent de se défouler, d’évacuer le stress du travail et, pour certains, d’éviter un burn-out.

Dans beaucoup de cas, l’enjeu du sport en entreprise dépasse le simple bien-être personnel.  Il devient ainsi un réel moyen de fédérer ses équipes.

Dans ce contexte, le coaching sportif en entreprise est devenu une spécialité pour certaines sociétés, à l’image d’Everest Conseil, spécialisé en coaching/accompagnement de managers et organisation de team-buildings. Son fondateur n’est autre que Nacer Ibn Abdeljalil, premier Marocain à atteindre le mont Everest. Il a décidé de faire profiter des cadres et managers en entreprise des enseignements tirés de sa passion de l’alpinisme.

n Vous êtes coach motivationnel, en quoi ça consiste ?

A travers mon expérience professionnelle en tant que banquier d’affaires et directeur commercial dans plusieurs entreprises au Maroc et à l’étranger (Hong-Kong, Londres, New York, Paris et Dubai), et ma passion pour le sport, notamment les sports d’endurance et extrêmes (marathon, triathlon, alpinisme..), j’ai réalisé que beaucoup de ponts pouvaient être créés entre ces deux mondes, notamment au niveau des valeurs qui mènent à la performance durable.

Depuis mon retour de l’Everest en 2013 (première ascension marocaine de l’Everest le 20 mai 2013), j’ai décidé de faire profiter des managers en entreprises de ces enseignements en partageant mon vécu et en les encourageant à mettre en place certaines pratiques dans leur vie professionnelle et personnelle pour rester motivés dans la durée et atteindre leur objectif ou leur pic de performance, leur “Everest”.

n Vous intervenez généralement auprès des entreprises, quelles sont les problématiques qu’elles rencontrent et qu’est-ce qu’elles attendent de vous ?

Les entreprises sont soumises de plus en plus à une concurrence forte et fixent à leurs employés des objectifs de plus en en plus ambitieux à moyen et long terme, ce qui demande des efforts continus quantitativement et qualitativement de leur part. Beaucoup de valeurs de la performance qu’exigent les sports d’endurance (motivation, préparation, engagement, persévérance, résilience…) ou les sports extrêmes et d’aventure (gestion du stress, gestion du risque, autonomie, adaptation, organisation…) sont les mêmes que devra mettre en place le manager dans son travail pour atteindre ses objectifs. L’alpinisme que je pratique est un sport d’équipe ou notre vie dépend des autres car nous sommes tous encordés (reliés par une corde) par petits groupes pour pouvoir se porter assistance en cas de chute. De cet esprit d’équipe, beaucoup d’enseignements peuvent être partagés en entreprise, notamment des valeurs de solidarité, de confiance, d’éthique mais aussi l’importance de la communication entre les membres de l’équipe. 

Les managers aujourd’hui sont finalement de véritables athlètes d’entreprise. Issu moi-même du monde de l’entreprise après un cursus éducatif commercial et financier (ESCP, eMBA INSEAD), complété par une formation de coaching (Lead Coach Institut), beaucoup de managers peuvent s’identifier à moi et mettre en place les même stratégies que j’adopte pour atteindre mes objectifs. 

n Les résultats sont-ils visibles rapidement ?

Certaines pratiques ou stratégies mentales peuvent être mises en place sur le champ et apporter des résultats rapidement, mais il faut parfois changer de paradigme et de mindset, pour que certaines pratiques qui demandent au début un certain effort et une certaine préparation deviennent des automatismes et des habitudes vertueuses.

n Quels sont généralement les bienfaits du sport sur la vie professionnelle des cadres et managers ?

D’un point de vue purement physique, un manager en bonne santé sera plus frais au travail et donc plus concentré et plus performant. On note aussi généralement que la culture de la performance en sport influe nécessairement sur le mental de «winner» d’un manager. C’est le changement de mindset dont je parlais plus haut. En devenant plus compétitif à l’extérieur du bureau, on le devient aussi nécessairement au travail. De plus en plus d’entreprises en ont pris conscience, et certaines sponsorisent même leurs employés pour des courses ou des compétitions (running, triathlon…). Je remarque aussi dernièrement que plusieurs entreprises me contactent pour des team buildings originaux (bootcamp, stages de survie, expéditions en montagne…) pour sortir leurs employés de leurs zones de confort et voir leur comportement en équipe dans ces environnements particuliers. Ces expériences sont excellentes car elles font tomber les masques et dévoilent parfois des aptitudes insoupçonnées de certains cadres.

n Quels sont également ses effets sur le plan personnel ?

Sur le plan personnel, cela permet d’être surtout bien dans sa peau, physiquement mais aussi psychologiquement. D’un point de vue chimique, les endorphines dégagées dans notre cerveau pendant un exercice physique contribuent à notre bien-être, ce n’est pas pour rien qu’on les appelle également les “hormones du bonheur”. D’autre part, certaines activités physiques ludiques très en vogue en ce moment (boxe, zumba, jumping,…) permettent de se défouler , d’évacuer le stress du travail et, pour certains, d’éviter un burn-out !

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *