La formation en alternance : OFPPT, les effectifs de la formation alternée devraient doubler en 2021
1 décembre 2017
Brahim Habriche (1841 articles)
0 Commentaire
Partager

La formation en alternance : OFPPT, les effectifs de la formation alternée devraient doubler en 2021

La formation en alternance atteindra plus de 40% de l’offre de l’office durant la période 2017/18 avec une capacité de 103 000 places pédagogiques. Les incitations fiscales sont insuffisantes.

La formation en alternance a fortement progressé au sein de l’OFPPT en passant de 7389 bénéficiaires en 2002/03 à 74000 bénéficiaires en 2015/16, soit une progression de près de 900% en 13 ans.Compte tenu de la diversification de l’offre de l’office pour l’année 2017/2018 en fonction des besoins en ressources générées par les grands programmes nationaux, tels que le plan d’accélération industrielle (automobile, aéronautique, agroalimentaire, électronique, textile/cuir,….), la Vision 2020 pour le tourisme, Maroc Vert, les énergies renouvelables, les secteurs transport/logistique, BTP… la formation qualifiante représentera 21,6% du dispositif global, avec 117500 places. Cette offre vise à améliorer l’employabilité des jeunes, notamment les diplômés chômeurs.

Pour sa part, la formation en alternance atteindra plus de 40% durant cette période avec 103 000 places pédagogiques. A l’horizon 2021, l’OFPPT envisage de porter son offre à 163 500 places.
Dans la stratégie nationale de la formation professionnelle 2021, il est question de former la moitié des stagiaires de la formation professionnelle en milieu du travail. Cela représente plus de 344000 jeunes.

Manque d’incitations fiscales

Toutefois, ces dispositions butent sur le manque d’incitations fiscales et la non-implication des entreprises qui sont découragées par l’absence d’incitations offertes jusqu’à présent (exonération d’impôts et de taxes).

Avec la mise en place du fonds Charaka du MCC (Millennium Challenge Corporation) dotée d’une enveloppe de près de 103,72 millions de dollars (soit plus d’un milliard de DH), initiative qui rentre dans le cadre du développement du projet «Éducation et formation pour l’employabilité», cela donnera certainement un second souffle à la formation professionnelle et devrait inciter notamment les fédérations à cogérer la formation professionnelle.

L’appel à projets, qui a été clôturé en septembre dernier, s’adresse notamment aux partenaires publics (opérateurs publics de formation, établissements ou entreprises publics…), aux partenaires privés qui doivent être obligatoirement des organisations professionnelles (associations ou fédérations), auxquels peuvent s’adjoindre des partenaires d’appui (établissements privés de formation professionnelle, ONG ou tout autre organisme/institution à but non lucratif opérant dans le domaine de la formation…), ainsi qu’aux partenaires financiers et à tout partenaire technique (cabinet d’expertise, établissement de formation international leader …).

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *