Embauche : Questions à Essaid Bellal, DG du cabinet Diorh
18 janvier 2018
Brahim Habriche (1919 articles)
0 Commentaire
Partager

Embauche : Questions à Essaid Bellal, DG du cabinet Diorh

«Un débutant doit avoir des prétentions salariales modérées et privilégier une entreprise apprenante» .

La Vie éco : Les jeunes qui débarquent sur le marché de l’emploi savent-ils évaluer leur potentiel ?

Dans la majorité des cas, non. Surtout pour les débutants qui débarquent sur le marché de l’emploi et qui ont une vague idée sur les salaires.

Ceux qui ont poursuivi des études à l’étranger sont mieux informés que ceux qui sont restés au pays.

Pour certains lauréats du privé, trop imbus de leur personne, leurs enseignants leur bourrent le crâne en leur faisant croire qu’ils sont très attendus sur un marché porteur. Une fois dans le bain, ces lauréats sont déçus car leurs enseignants qui leur ont laissé l’idée comme quoi ils sont les managers de demain et que le pays a besoin d’eux ne leur avaient pas dit dans quelles conditions ils pourront devenir de bons managers.

D’un autre côté, nos candidats n’ont pas cette culture ou cette initiative de se renseigner sur les pratiques des salaires sur la place, alors qu’aujourd’hui il existe des études sur les salaires qui permettent de se renseigner à différents niveaux : par métier, par poste, par niveau d’instruction…

Qu’est-ce qui détermine les prétentions pour un débutant ? L’état du marché, les connaissances acquises, la nature de son diplôme ou l’intérêt du poste… ?

 Quand on parle d’un lauréat qui débarque sur le marché, cela peut laisser entendre qu’il s’agit d’un débutant, mais quand on parle d’expérience nous pourrons assimiler cela à quelqu’un qui a déjà travaillé, mais dans un autre environnement.

Les prétentions d’un débutant doivent être modérées, il doit par conséquent rechercher une entreprise bien connue sur la place pour sa santé financière et économique, pour sa structure organisationnelle et pour ses politiques de gestion commerciale, administrative et du capital humain.

Si ce débutant arrive à trouver une entreprise qui présente ces critères, il pourra se permettre de faire part de ses prétentions s’il a quelque chose à proposer en contrepartie, comme par exemple qu’il est issu d’une grande école très appréciée sur la place et dont les lauréats ont toujours réussi leurs missions.

Je conseille souvent aux débutants de se focaliser sur un aspect important : privilégier une entreprise apprenante.

Bref, le conseil à donner aux candidats est de ne pas se précipiter et de bien réfléchir avant de prendre leur décision, sachant que les débutants auront tout à gagner en commençant leur expérience professionnelle dans un environnement sain, même s’il est moins rémunérateur au départ.

Qu’en est-il des candidats expérimentés ?

Les expérimentés feront avancer comme argument leur savoir-faire dans un domaine compatible avec l’activité de l’entreprise choisie, savoir-faire à monnayer bien entendu, en plus de l’intérêt du poste.

Il faut faire également attention à deux cas. Le premier où le candidat est en position de force, surtout si l’entreprise le chasse. Dans ce cas, ses prétentions peuvent augmenter de plus de 30%, voire plus par rapport à son salaire actuel.

Par contre, si le candidat est sans emploi, ses prétentions peuvent malheureusement être revues à la baisse par rapport à son ancien salaire.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *