Décider par consensus : Avis d’Youssef  Jermoumi, DG du cabinet IP Expert
24 septembre 2013
Brahim Habriche (1919 articles)
0 Commentaire
Partager

Décider par consensus : Avis d’Youssef Jermoumi, DG du cabinet IP Expert

« Une décision commune demande plus de temps, parfois au détriment de l’entreprise. »

Tout manager qui choisit de ne se fier qu’à lui-même court le risque d’aller droit dans le mur. L’une des raisons est que plus une décision est partagée par l’ensemble des  collaborateurs, plus elle a des chances d’être mise à exécution avec toutes les possibilités de réussite. D’où la nécessité d’être parfois consensuel.

Il est vrai que l’intelligence collective permet aux entreprises de faire face avec succès aux changements et de gérer la complexité grandissante d’un monde de plus en plus concurrentiel.

Toutefois, attention ! gérer par le consensus demande beaucoup de doigté. Une décision n’est considérée consensuelle que lorsque personne ne s’y oppose. Le principal inconvénient du management consensuel est de trouver un terrain d’entente sans abuser du temps.

Dans la réalité, c’est tout à fait différent. Ce n’est un secret pour personne que les attentes et les préoccupations des uns et des autres au sein de l’entreprise divergent, parfois même elles sont contradictoires.

C’est toujours un exercice difficile car il faut rester à l’écoute des collaborateurs. Un commercial va toujours essayer de défendre les intérêts des clients quand il s’agit d’une offre à mettre en place, et qu’un responsable des achats va juger de la pertinence de l’achat d’un matériel en interne…

Même pour un recrutement, les avis peuvent être partagés. Certes, une décision commune demande plus de temps mais cela repose sur une décision réfléchie et partagée. On peut trouver un compromis avec un client ou un fournisseur afin de ne pas rater l’affaire mais en interne, toute décision peut ne pas être traitée collectivement.

Il ne faut pas oublier que nous sommes dans un environnement de plus en plus compétitif, que les délais de réalisation sont parfois intenables, les conditions de travail sont de plus en plus difficiles…Les entreprises n’ont plus le choix de maintenir le cap au risque de mourir. D’un autre côté, il faut souligner également que le management consensuel se heurte à des habitudes comportementales liées à notre culture.

Nos tendances à privilégier un esprit de compétition entre les personnes, nos tendances à rentrer dans des jeux de pouvoir, à nous mettre dans des positions de supériorité ou d’infériorité, nous entraînent dans le cycle infernal du rapport gagnant-perdant n

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *