De grandes écoles marocaines se mettent en réseau
12 octobre 2017
Hicham Benjamaa (134 articles)
0 Commentaire
Partager

De grandes écoles marocaines se mettent en réseau

Le réseau est composé de cinq écoles d’ingénieurs et de commerce installées au Maroc. L’objectif est de dispenser des formations d’excellence aux étudiants du continent africain.

Alors que plusieurs grandes écoles ont récemment ouvert leurs portes, l’ambassade de France au Maroc a décidé de mettre en place une plateforme d’établissements supérieurs, afin de promouvoir ces établissements tout en étant garante de la qualité des formations proposées. C’est ainsi que l’ambassadeur de France au Maroc, Jean-François Girault, a présidé, le 27 septembre, à Rabat, la cérémonie de signature marquant le lancement du réseau Africa Sup des grandes écoles d’ingénieurs et de commerce. Ce regroupement vise à «positionner ces établissements comme leaders sur le continent africain et à former les leaders de demain pour l’Afrique», et ce, grâce à des formations de très haut niveau. La cérémonie de signature de la convention Africa Sup s’est déroulée en présence des représentants des écoles membres, ainsi que des ambassadeurs des pays africains francophones.

«L’ambition, c’est de mettre à la disposition des meilleurs étudiants d’Afrique la qualité reconnue de vos formations…», a déclaré l’ambassadeur de France au Maroc. Et de considérer que «d’autres actions pourront être envisagées, comme par exemple des recrutements mutualisés, des parcours intégrés au sein de vos établissements, voire des bureaux dans d’autres pays d’Afrique francophone».

Vision partagée

Africa Sup est composé de cinq écoles d’ingénieurs et de commerce installées au Maroc, à savoir l’Ecole Centrale Casablanca, l’EMINES – School of Industrial Management au sein de l’Université Mohammed VI Polytechnique, l’Emlyon business school campus Casablanca, l’ESSEC campus Afrique – Atlantique et l’INSA Euro-Méditerranée au sein de l’Université euro-méditerranéenne de Fès. Ces membres sont soutenus, à des niveaux divers, par les gouvernements marocain et français et disposent de liens étroits avec des établissements d’enseignement supérieur français, certains s’inscrivant dans le développement international de leur groupe en France, d’autres disposant de doubles diplômes avec des partenaires français.

Les établissements d’Africa Sup partagent la même vision, en termes de qualité de leur enseignement, de valeurs communes et de formations inclusives. C’est la raison pour laquelle ils souhaitent travailler ensemble, dans une «approche Sud-Sud soucieuse de diffuser leurs formations dans un contexte multiculturel» et, par là même participer au développement du continent africain. D’autant plus que les étudiants d’Afrique subsaharienne sont de plus en plus mobiles. En 2015, on en comptait plus de 330000 en mobilité internationale, dont près de 70000 ont choisi de rester sur le continent. En tant que troisième pays d’accueil de ces étudiants, le Maroc est devenu une destination de choix, grâce notamment à la «qualité de ses formations universitaires publiques et privées».

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *