Compétences au Maroc : Avis de Mohammed El Yousfi, DG du cabinet LMM QSE
9 février 2018
Brahim Habriche (1878 articles)
0 Commentaire
Partager

Compétences au Maroc : Avis de Mohammed El Yousfi, DG du cabinet LMM QSE

Le coût de la certification peut dépasser les 50 000 DH en cas de formations à l’étranger.

Etant dans le domaine de l’hygiène, sécurité et environnement (HSE), j’ai été amené à approfondir mes connaissances en me formant sur plusieurs normes. C’est ainsi que j’ai obtenu des certifications en tant qu’auditeur sur les normes ISO, notamment 9001, 14001, 18001 et 17025. C’est une reconnaissance des compétences dans un domaine précis par des organismes tiers. Cette reconnaissance pourra être assurée quand il y a des schémas d’accréditation qui ont pour but de donner une garantie du respect de l’ensemble des exigences aux normes et procédures liées à cette certification.

En cohérence avec la certification des systèmes de management des entreprises, je peux citer le cas de la certification des auditeurs qui réalisent la mission d’audit de certification d’un système de management de la qualité, à titre d’exemple, selon la norme ISO 9001 pour le compte des organismes. Ces derniers ont une compétence reconnue auprès des organismes tiers de certification, basée sur un cursus bien déterminé. En général, la procédure de reconnaissance de compétences par rapport à ces auditeurs commence par l’identification des personnes ayant les prérequis pour les intégrer dans ce processus de qualification. Une fois que ces pré-requis (formation de base et expérience professionnelle probante) sont démontrés, ces personnes participent à une  formation certifiante du responsable d’audit de système de management. La formation certifiante est réalisée par les organismes tiers de certification dans le respect des exigences de l’organisme d’accréditation correspondant (exemple du Schéma d’accréditation IRCA (International Register Certification of Auditors).

Bien évidemment, il faut partir du principe que la personne a des compétences confirmées dans son domaine avant d’entamer une démarche de certification car, au-delà de la certification, elle doit être en mesure de conduire deux à quatre missions par an, en plus des mises à jour des référentiels, notamment dans le domaine de l’audit. Il ne faut pas oublier que les normes et procédures changent et, par conséquent, une personne certifiée dans un domaine particulier doit être en mesure de connaître ces évolutions.

Le coût d’une certification est tributaire de la nature de la formation. C’est un investissement qui peut aller jusqu’à 50 000DH, voire plus, surtout si vous cherchez à vous perfectionner sur les dernières évolutions. Vous pouvez être amené à faire des formations à l’étranger. C’est une question d’exigence et de challenge.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *