Logement social surfacturé : les promoteurs véreux dans le collimateur du fisc
9 avril 2018
Ibtissam Benchanna (772 articles)
0 Commentaire
Partager

Logement social surfacturé : les promoteurs véreux dans le collimateur du fisc

Des promoteurs commercialisent le logement social à plus de 250000DH, le surplus est exigé sous la table ou facturé comme travaux supplémentaires. Mis devant le fait accompli, le client est obligé de signer un avenant pour crédibiliser le prix de vente final. La FNPI compte dénoncer au fisc tout promoteur qui fait entorse à la loi.

La pratique du noir est toujours répandue dans le secteur immobilier, malgré les multiples efforts consentis par toutes les parties prenantes pour la combattre. La Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) s’inquiète de l’ampleur du phénomène et menace. «Nous comptons dorénavant dénoncer à la DGI tout promoteur qui exige le noir à ses clients», assure Taoufik Kamil, président de la FNPI. Ces pratiques sont d’autant plus gênantes que le secteur a besoin, actuellement et plus que jamais, d’être assaini pour qu’une relance saine et durable soit enclenchée.

Ces subterfuges, qui prévalaient principalement dans le segment du moyen standing, ont maintenant touché l’habitat social dont le prix ne peut excéder 250000DH, conformément aux conventions signées avec le gouvernement. Des promoteurs peu scrupuleux font appel à leur imagination pour contourner la législation en vigueur. Le but est d’augmenter leur marge nette qui s’effrite d’année en année sur ce segment, en raison de la hausse du coût des intrants, de la main-d’œuvre, du foncier… «Il s’agit d’une pratique toute récente, qui n’est pas le fait des grands groupes structurés connus pour avoir positionné le social dans leur cœur de métier. Du moins, leurs déclarations fiscales ne laissent transparaitre aucune pratique illégale», apprend-on auprès de la DGI.

Divers cas de figure sont constatés… vous trouverez l’intégralité de l’article dans l’édition de cette semaine en kiosque

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *