Isolation thermique : une source avérée d’économie
18 avril 2018
Mohamed Moujahid (1048 articles)
0 Commentaire
Partager

Isolation thermique : une source avérée d’économie

Il est possible de réguler naturellement la température de vos intérieurs. L’investissement en vaut la peine, même s’il est assez lourd.

De nos jours, l’isolation thermique et acoustique n’est plus un luxe, mais une obligation. Un investissement aujourd’hui nécessaire à prévoir en amont pour vous protéger, protéger vos murs, isoler thermiquement votre intérieur des variations extérieures de chaleur et empêcher les bruits intempestifs de s’introduire chez vous. De plus, il est désormais de notoriété publique que les propriétés techniques des isolants font office de source viable d’économies. En effet, lorsque la température baisse, il est largement plus profitable et moins coûteux pour un ménage de bénéficier de murs thermiquement isolés plutôt que de dépenser des fortunes en électricité pour faire fonctionner les chauffages. Pareil en temps d’été ou la température grimpe rapidement, surtout dans un pays comme le Maroc, et où les isolants jouent un rôle de stabilisateur de la température interne, empêchant ainsi que le mercure ne gagne des degrés en plus. Là encore, il est prouvé qu’une simple isolation permet d’économiser sur les frais de climatisation, également friande d’électricité.

Plus l’isolant est épais, plus sa résistance est décuplée

Au Maroc, ce n’est que très récemment que le réflexe d’isoler les murs a été adopté. Cette technologie, méconnue et longtemps sous-estimée, a fini par s’imposer au fil des années en accompagnant le besoin des ménages, de plus en plus grandissant. Une notoriété favorisée par l’accès désormais aisé à l’information, et la disponibilité au Maroc de spécialistes de l’isolation qui peuvent conseiller et accompagner lors de la mise en chantier des projets.
Dans le détail, il faut savoir qu’un matériau isolant est faiblement conducteur, d’où sa capacité à empêcher la transmissions de chaleur, et ce des deux côtés du mur. Naturellement, plus l’isolant est épais, plus sa résistance est décuplée. Les résidences nouvellement bâties, répondant à un cahier des charges des plus exigeants, ne peuvent désormais plus faire l’économie d’une isolation thermique et acoustique, la demande étant devenue plus exigeante, que ce soit en termes de la mise en place du système en lui-même, mais également pour ce qui est de sa composition (synthétique, minéral, naturel à base de végétaux ou d’origine animale).

Claude Xhenseval
Président d’Isobati, spécialiste de l’isolation thermique et acoustique

L’isolation thermique permet de réaliser des économies d’énergie. Comment ?

L’isolation thermique répond au principe de contrôle de la température intérieure de la construction. Celle-ci ne peut ainsi souffrir d’aucune perturbation extérieure, tant l’isolant reste imperméable aux dandinements extérieurs. Mais il existe des degrés d’isolation. Comme pour tout, plus on en met, plus c’est efficace. Au sein des murs, plus on isole, plus le système augmente en efficacité, et plus le ménage contrôle la température ambiante de son foyer. C’est ce qu’on appelle en Europe les maisons passives. Un concept encore embryonnaire au Maroc, mais qui s’impose petit à petit, au fur et à mesure que l’intérêt croît et que la prise de conscience se fait. Pour revenir à votre question, le fait de stabiliser et de contrôler la lumière de votre chez vous, vous permet de vous affranchir relativement du chauffage et de l’air conditionné. Un tel système vous permet également de réserver vos appareils de régulation de la température aux cas extrêmes de canicule ou de froid glacial.

Pourquoi ne voit-on pas plus de sociétés locales qui confectionnent ces systèmes ?

C’est une industrie lourde qui requiert énormément d’investissements. Un risque à courir, a fortiori lorsque le marché se forme à peine. Les demandes n’abondent pas encore, mais le potentiel est là, et l’émergence d’acteurs nationaux ou internationaux présents au Maroc se fera inexorablement. A mon sens, la démocratisation de ces dispositifs va se faire fatalement puisque la demande va pousser les opérateurs dans le bon sens. Les isolants thermiques et sonores présents au Maroc proviennent tous de l’importation. Le coût initial, renforcé du coût logistique, rend l’offre beaucoup moins attrayante pour les promoteurs marocains, puisque le coût de revient, élevé, sera consolidé dans le coût de l’habitation. Un élément qui impacterait le prix au m², et qui ferait fuir des clients potentiels.

La barrière coût est-elle indépassable aujourd’hui ?

Lorsque l’on parle des nouvelles constructions, le système avec lequel les Marocains construisent des résidences ne permet pas d’isoler comme le souhaiterait le donneur d’ordre. Mais pour ceux qui s’alignent sur les nouvelles méthodes, la formation du personnel engendre elle aussi un coût. Une étape pourtant nécessaire pour que la réalisation se fasse correctement. J’aimerai noter ici qu’avec l’isolation thermique, la tolérance vis-à-vis de l’erreur est intolérable. Soit un isolant est correctement installé et remplit donc assez aisément son rôle, soit il ne l’est pas et c’est comme si l’investissement engagé a été vain. Pour parler chiffres, l’on estime à 15%-20% le coût du domicile après installation des isolants.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *