Courtage en prêts immobiliers : Cafpi Maroc monte en régime
12 juin 2017
Reda Harmak (1095 articles)
0 Commentaire
Partager

Courtage en prêts immobiliers : Cafpi Maroc monte en régime

L’entreprise compte ouvrir 8 à 10 nouvelles agences à travers le Maroc sur les deux prochaines années. Un nouveau point de service ouvrira dès la fin du Ramadan à El Jadida. Le courtier a débloqué pour 300 MDH de financements en 2016, en progression de 50% par rapport à l’année d’avant.

Le courtier en prêts immobiliers Cafpi Maroc, qui accompagne essentiellement les particuliers dans leurs projets de financement, compte ouvrir 8 à 10 nouvelles agences sur les 2 prochaines années qui s’ajouteraient à son unique implantation actuelle à Casablanca. Cette décision fait partie d’un plan de développement arrêté en février dernier par l’entreprise avec sa maison mère française qui, elle-même, compte renforcer sa présence à l’international à l’horizon 2020. «En près de 9 ans de présence au Maroc, nous avons rodé notre modèle. C’est donc naturellement que nous nous déployons à travers le Royaume», commente Ghali Chraibi, directeur général de Cafpi Maroc. La première ville que cible le courtier est El Jadida, où une nouvelle agence démarrera officiellement ses activités fin Ramadan. L’entreprise a jeté son dévolu en premier sur cette ville du fait du développement urbain soutenu qu’elle connaît. Mais de manière générale le courtier n’a pas d’ordre de priorité particulier dans son plan de déploiement. «Tous les marchés sont potentiellement intéressants pour nous dans la mesure où la négociation de taux de crédits immobiliers y est peu développée et peut rapidement y trouver ses marques», explique le DG de Cafpi Maroc.

Parallèlement au renforcement de son maillage territorial, le courtier étoffe progressivement son offre. Son cœur de métier demeure le conseil à la clientèle de particuliers et son accompagnement pour le montage de dossiers, la négociation de taux, l’accélération de déblocage de financements… C’est ce métier qui porte l’activité de l’entreprise qui croît de 30% en moyenne depuis ses débuts pour atteindre 450 MDH de financements débloqués en 2014. Cafpi Maroc a néanmoins connu un passage à vide en 2015 qui a vu ses financements débloqués reculer à 200 MDH dans un contexte de marché défavorable. Le courtier a ensuite pu redresser la barre avec 300 MDH de financements drainés en 2016. «L’embellie s’explique par un plus grand dynamisme du marché immobilier en 2016, avec l’arrivée à la phase de livraison d’un stock consistant de projets et le contexte de taux bas qui a encouragé la demande», informe le management de Cafpi. Le courtier n’anticipe pas de changement de direction des taux du crédit immobilier. Au contraire, une fois que les banques auront fait le point en matière d’évolution de leur part de marché à la fin du premier semestre, certaines pourraient choisir de faire plus d’efforts commerciaux, explique-t-on auprès de Cafpi.

Un nouveau service pour les promoteurs immobiliers

Outre l’accompagnement classique des acquéreurs, le courtier est de plus en plus actif sur la renégociation des taux de financement qui, l’on s’en doute, intéresse une part grandissante de la clientèle dans l’actuel contexte du marché du crédit. «Jusqu’à 40% des demandes d’information que nous recevons via notre plateforme internet portent sur de la renégociation de crédits alors qu’auparavant seulement 10% des requêtes s’y rapportaient», informe à ce titre M. Chraibi. Le courtier promet d’obtenir une baisse de taux de 0,5 à 0,8 point pour les dossiers de renégociation pris en charge. Un service pour lequel il se rémunère exclusivement auprès du client en prélevant près de 10% de l’économie générée. Pour son service classique, le courtier perçoit une commission d’apporteur d’affaires versée par la banque (sachant que Cafpi est conventionnée avec 7 banques de la place dont récemment Al Barid Bank) égale à 1% calculée sur le montant du crédit. De même, il facture au client des honoraires.

A côté de cela, le courtier a récemment mis au point un service proposé aux promoteurs immobiliers pour accélérer le traitement des dossiers de crédit des acquéreurs au sein de leurs programmes. Une promesse qui doit sonner doux aux oreilles de nombreux opérateurs en proie à des difficultés de trésorerie. Dans ce cadre, Cafpi Maroc intervient au niveau des bureaux de vente des promoteurs immobiliers pour prendre en charge les demandes de financement de la clientèle et en écourter les délais de traitement (suivi des documents, organisation des signatures, gestion des rapports avec le notaire…). La prestation ne donne lieu à aucun frais pour le client, le coût étant supporté par les promoteurs et dépend des moyens mobilisés par le courtier.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *