Consommation d’eau et d’électricité : le résidentiel à l’heure des économies
20 avril 2018
Mohamed Moujahid (1048 articles)
0 Commentaire
Partager

Consommation d’eau et d’électricité : le résidentiel à l’heure des économies

Les nouvelles configurations résidentielles favorisent l’efficacité énergétique. Des solutions techniques à base de solaire et de recyclage des eaux chaudes permettent de réduire significativement la facture d’eau et d’électricité. Des solutions à la pointe de la technologie feront bientôt leur entrée au Maroc.

Maîtriser sa consommation d’eau et d’électricité a de tout temps été l’une des principales préoccupations des ménages marocains. De simples gestes quotidiens, comme éteindre les lumières d’une pièce où personne ne se trouve ou débrancher ce qui consomme continuellement de l’électricité et qui ne sert pas immédiatement, peuvent faire la différence. Mais ce qui impacte significativement le coût de l’électricité facturé à la fin du mois et, surtout, l’impact de l’empreinte résidentielle sur l’environnement, ce sont bien les nouveaux dispositifs d’optimisation de la consommation et l’introduction des énergies renouvelables dans le mix énergétique de votre maison.
Les Marocains remarquent, depuis quelques années, les toits de plusieurs villas et de certaines résidences recouverts de panneaux photovoltaïques, et ce bien des années avant que le secteur ne connaissent l’ébullition qu’on lui témoigne aujourd’hui. C’est dire à quel point la notion d’efficacité énergétique est ancrée dans l’esprit avant qu’elle ne devienne une sorte d’effet de mode.
A l’origine, l’application des énergies renouvelables à usage résidentiel se limitait au chauffe-eau solaire. Il n’est un secret pour personne que chauffer l’eau pour le bain est un acte particulièrement gourmand en électricité, mais aussi en eau. Installer un système d’alimentation pour les chauffe-eau qui soit à base d’énergie solaire s’est, dès lors, imposé comme l’alternative «efficacité» la plus importante et la plus démocratisée dans le pays.

L’éco-responsabilité gagne du terrain

Aujourd’hui, le principe s’est élargi à plusieurs autres segments de la maison, là où la consommation d’électricité est également moins coûteuse. Des spécialistes de la consommation électrique pour le résidentiel, présents au Maroc, proposent des solutions globales, à même de répondre à plusieurs besoins, moyennant un investissement modéré, parfois élevé, selon le besoin et le budget de chacun.
D’après ces spécialistes, unanimes, pour que la consommation d’électricité et d’eau d’une maison, d’une villa ou d’un appartement soit efficacement gérée, quelques petits «tweaks» suffisent à faire la différence, sans pour autant avoir à dépenser des fortunes pour économiser de l’énergie ou de l’eau. C’est le cas pour le chauffage électrique qui justifie de nos jours d’une application écologique à base d’énergie solaire. Les panneaux solaires transforment les rayons en chaleur avant de l’acheminer vers un réservoir d’eau chauffée. Cette eau est ensuite distribuée à des radiateurs dédiés ou sous un plancher chauffant. Toutefois, cette technologie n’est pas à confondre avec celle servant aux chauffe-eau solaires qui, elle, transforme les rayons du soleil en énergie électrique. Autant de solutions qui font doucement leur entrée au Maroc, et qui trouvent preneurs assez spontanément, tant le souci de l’éco-responsabilité, ainsi que la possibilité de réaliser d’importantes économies, gagnent davantage de terrain dans les esprits.

Réduction des pertes de chaleur

Par ailleurs, la structuration du segment résidentiel en matière d’efficacité énergétique puise non seulement sa forme dans la diversification des sources d’approvisionnement, mais également dans la maîtrise des déperditions et le recyclage de l’énergie consommée, plus généralement sous forme de chaleur. C’est ainsi que les professionnels de l’architecture dite «écologique» militent pour diffuser plus largement des systèmes d’optimisation et de minimisation de l’électricité consommée par voie de dispositifs spécifiques appelés Building Integrated Photovoltaics (BIPV). Cette technologie consiste à utiliser les murs extérieurs des maisons et des appartements pour y placer des panneaux solaires dont la fonction sera de récupérer autant de lumière du soleil que possible durant toute la journée pour la transformer en électricité. Cette dernière alimentera la résidence de manière continue, et pourra même désormais être stockée pour servir plus tard en cas de besoin. Une innovation qui en renferme d’autres, telle la possibilité d’agir sur la texture des panneaux solaires en choisissant soit un aspect neutre, soit des couleurs fixes ou modulables selon le besoin des utilisateurs. Une autre technologie, plus simple cette fois mais non moins intéressante, consiste à maximiser le rendement des chauffe-eau électriques ordinaires ou ceux à base d’énergie renouvelable par des indicateurs visuels de chaleur. Un système luminaire en LED qui peut aisément être couplé à une douchette, par exemple. Celle-ci va colorier l’eau coulée en rouge intense quand elle est trop chaude, et en dégradés de bleu quand elle sera plus froide. Une manière pour l’utilisateur de mieux consommer l’eau chaude produite, et éviter ainsi de consommer plus d’électricité que ce dont il a besoin. Les cabinets d’architecture qui sont au fait de ces technologies commencent peu à peu à les intégrer dans leurs listes de proposition, et favorisent les caractéristiques économes de ces solutions en les mixant à des designs attractifs et fonctionnels, hautement technologiques et axés sur le confort et le bien-être des ménages.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *