Formation continue : MBA vs Masters, une question de prix mais surtout de finalité
2 février 2018
Brahim Habriche (1932 articles)
0 Commentaire
Partager

Formation continue : MBA vs Masters, une question de prix mais surtout de finalité

Croisement d’expériences, qualité des participants, originalité des enseignements…, les avantages des MBA sont de diverses natures. Le MBA reste prisé pour la mobilité à l’international.

MBA, Executive MBA, Masters et autres mastères spécialisés, parfois la richesse et la diversité des formations diplômantes donnent le tournis.

Alors que les masters et les mastères spécialisés s’adressent aux étudiants, le MBA s’adresse aux jeunes cadres qui ont généralement une expérience probante allant de cinq ans jusqu’à 10 ans, voire plus. Même si ce n’est pas toujours la norme, certaines écoles de la place restent sélectives et exigeantes en termes d’admission des candidats.

Il faut noter également que la première différence fondamentale entre le MBA et les autres types de cursus (mastère spécialisé, master…) tient à l’objectif. Le MBA permet d’acquérir une formation en management alors que les autres cursus offrent la possibilité de se spécialiser.

Le MBA reste la référence en ce qui concerne la formation internationale. Il  complète plusieurs années d’expérience professionnelle dans bien des domaines : scientifique, économique, juridique, littéraire, ingénierie…

Il se distingue aussi par son coût et sa durée. Sur ce plan, il existe bel et bien un fossé, surtout sur le plan financier. Un MBA peut aller au-delà de 100 000 DH voire plus comme celui de HEM,  d’Emlyon Casa ou le MBA d’Euro-med d’Al Akhawayn. Les mastères spécialisés et autres démarrent généralement vers les 30 000 DH. Cette différence peut aller du simple au double car elle est liée au volume horaire des cours. Alors que la durée des masters se situe autour de 350 heures de formation au minimum, le nombre d’heures de cours des MBA tourne plus souvent autour de 700 heures. Sans compter que certaines formations offrent la possibilité de suivre des cours à l’étranger.

Pour Houcine Berbou, DG du cabinet Academus, «le MBA, en théorie, doit être différent des masters fondamentaux ou spécialisés. La démarche pédagogique au niveau des MBA doit être construite autour d’un apprentissage par croisement d’expériences des participants. Ce qui suppose que le recrutement devrait être fait sur la base d’une expérience probante».

Donc, le niveau d’exigence pour intégrer un MBA est très variable. Plus le MBA sera coté (notoriété, place dans les classements, salaires à l’embauche…), plus il sera sélectif.  «Pour être admis, il faut être titulaire d’un Bac+4 minimum et avoir au minimum 7 ans d’expérience professionnelle. Les managers justifiant d’une expérience riche et suffisante dans des fonctions de responsabilité et ayant le potentiel de suivre le programme et ceci pour pouvoir profiter pleinement des apports d’un Executive MBA, peuvent également candidater», précise Tawhid Chtioui, directeur d’EM Lyon Casablanca. Le vécu en entreprise permet aux candidats de prendre du recul sur leur carrière et leur profession. Capitalisant sur leur expérience pour acquérir de nouvelles compétences, cette formation permet de créer un lien entre la formation initiale et la somme des expériences d’un individu en vue d’accroître sa performance en management et d’accélérer sa carrière. Or, parfois certaines écoles de la place recrutent un peu de tout, notamment des étudiants qui n’ont aucune expérience.

Une ouverture à l’international

Un MBA ouvre également la voie à une carrière à l’étranger. Il est prisé pour la mobilité internationale qu’il offre aux étudiants. Le pluralisme des nationalités des intervenants et des participants apporte également un plus et une dimension internationale probante.  «La diversité internationale des promotions est gage de qualité et permet une ouverture en phase avec les caractéristiques de l’environnement des affaires d’aujourd’hui. Dans les 2 promotions EMBA d’Emlyon à Casablanca, nous avons 7 nationalités différentes ainsi que des expériences internationales riches et diversifiées des participants», souligne également M. Chtioui.

Sans oublier que la force du réseau des lauréats et la qualité de ses profils constituent des atouts majeurs d’un MBA. Les carnets d’adresses peuvent s’étoffer rapidement et permettre aux candidats de trouver de futurs clients ou collaborateurs.

Les autres avantages peuvent se situer au niveau de l’originalité de l’animation et des enseignements. «Certains modules enseignés sont des cas d’entreprises approchées selon différents angles (juridique, financier, stratégique…)», note M. Berbou. Et d’ajouter qu’«on est loin des programmes structurés autour de matières disciplinaires, à l’image de l’enseignement universitaire classique».

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *