Finance participative : L’offre commerciale d’Umnia Bank va bientôt s’élargir
13 décembre 2017
Ibtissam Benchanna (757 articles)
0 Commentaire
Partager

Finance participative : L’offre commerciale d’Umnia Bank va bientôt s’élargir

Plusieurs types de comptes sont mis à la disposition de la clientèle. Le financement immobilier Mourabaha est proposé. La banque compte bientôt lancer le financement des véhicules et les dépôts d’investissement.

Umnia Bank, première banque participative au Maroc, a pris le taureau par les cornes en étant le précurseur dans le lancement d’offres commerciales et ce, dès que les hautes instances, à savoir Bank Al-Maghrib et le Conseil supérieur des oulémas (CSO), le lui ont permis. Elle a commencé d’abord par la réception des dépôts pour aboutir sur le financement. Pour l’activité d’ouverture de compte, la banque a ciblé aussi bien les particuliers que la clientèle professionnelle. Ainsi, à l’ouverture du compte courant, les clients bénéficient automatiquement d’une carte bancaire, étant considéré qu’il s’agit d’un produit de base nécessaire pour le fonctionnement d’un compte. Un chéquier est également mis à la disposition des clients. En outre, tous les types d’opérations sont disponibles, allant des virements et transferts à la mise à disposition, la remise de chèques…

Pour leur part, les clients professionnels bénéficient d’une offre complète qui répond à leurs besoins. En effet, en plus de bénéficier d’une carte bancaire, de la possibilité de réaliser des opérations courantes comme les virements, les prélèvements… et d’un accès à la banque à distance, les clients peuvent aussi déposer leur chèque directement au niveau des GAB, même en dehors de l’ouverture des guichets.

En tout cas, selon leurs besoins et leurs segments, les clients ont le choix entre plusieurs types de comptes dont les comptes chèques, les comptes courants, les comptes en dirhams convertibles et les comptes en devises, sachant qu’ils sont régis par la convention d’ouverture de compte validée par Bank Al-Maghrib et le Conseil supérieur des oulémas et transmise le 25 juillet 2017. Elle définit les règles de gestion de la relation entre le client et la banque et les spécificités des comptes participatifs. En plus des conditions d’ouverture de compte, de la gestion des données à caractère personnel, des modalités de clôture de compte…, éléments qui rejoignent les clauses des banques classiques, la convention comprend aussi les récentes dispositions mises en place telles que la mobilité bancaire qui facilite aux clients le changement de banque. Cependant, des points de différentiation sont à relever au niveau des comptes conjoints, des comptes en déshérence et des comptes en devises. En effet, le co-détenteur d’un compte conjoint ne peut bénéficier que de la part qui lui revient contractuellement (en cas de décès du 1er co-détenteur). Le CSO ayant décidé que les fonds du détenteur décédé doivent être répartis conformément aux règles de succession prévues par la Moudawana. Pour les comptes en déshérence, ils doivent rester ouverts en toutes circonstances, peu importe qu’ils fassent l’objet d’opérations ou pas. Enfin, les opérations de change ne peuvent être exécutées avec un différé; elles devront être réalisées au cours du jour même où le client se présente à son agence. Quoi qu’il en soit, chaque produit ou service souscrit par le client est défini par des conditions particulières que le client consulte et accepte.

Pour assurer une offre riche et intégrale, Umnia Bank n’a pas laissé le volet digital pour compte. En effet, elle a mis à la disposition de ses clients l’accès à la banque à distance pour gérer leur compte à travers le portail web ou l’application mobile. Elle a ainsi lancé sur le marché une solution développée de banque en ligne appelée Uconnect. Elle permet au client d’avoir une vision globale et en temps réel sur tous ses comptes, et de suivre ses dossiers de financement; cela, en plus de la possibilité d’effectuer des virements et transferts d’argent en toute sécurité. D’autres services y sont reliés comme la commande de chéquier, la consultation des documents bancaires et la prise de contact avec un conseiller. D’autres fonctionnalités seront étoffées prochainement, telles que le paiement de factures et la gestion des cartes bancaires.

Le financement Mourabaha attire les premiers clients

Parallèlement, Umnia Bank a lancé une offre de financement immobilier : Mourabaha, validée par Bank Al-Maghrib et le CSO. Pour rappel, l’opération consiste à l’achat par la banque du bien immobilier que le client souhaite avoir. Il est revendu par la suite au client, moyennant une marge bénéficiaire convenue à l’avance. Il est à souligner que l’absence de l’assurance Takaful n’a pas empêché la banque d’entamer l’activité du financement. En attendant cette assurance conforme à la Chariaa, Umnia Bank propose ses financements immobiliers sans imposer la souscription à une assurance aux clients auprès d’un quelconque établissement afin de garantir la conformité totale des ses produits. Cela dit, dès que le produit sera disponible, le client ayant opté pour la Mourabaha devra obligatoirement souscrire à Takaful.

Dans la pratique, toute demande de financement Mourabaha immobilier passe par un circuit décisionnel pour définir l’éligibilité du client au financement demandé et sa capacité de remboursement. Il doit justifier d’une situation financière stable et régulière lui permettant d’honorer ses engagements. Dans ce cadre, la banque veille tout particulièrement à ne pas mettre le client dans une situation d’inconfort par rapport à sa capacité financière. En tout cas, le financement passe par 3 étapes. La 1ère concerne le dépôt de la demande de financement après la désignation du bien par le client. A la 2e, la banque procède à l’acquisition du bien accompagné d’un notaire et à la dernière, le client signe devant notaire le contrat Mourabaha et la propriété lui est ainsi transférée.

Ce qui revient à dire que le dépôt de garantie n’est pas encore pris en compte lors de la signature du contrat Mourabaha, ce dépôt (Hamish Al Jiddiya) n’a toujours pas fait l’unanimité des banques participatives de la place et de la banque centrale. Il faut noter qu’au moment de l’acquisition du bien immobilier, la banque supporte les frais liés à la transaction, à savoir les droits d’enregistrement et de conservation foncière, sachant que ces frais sont intégrés au prix de vente appliqué par la banque. Cela dit, dans le cadre des mesures fiscales visant plus d’équité pour les financements participatifs, la double taxation a été supprimée dans le cadre de la Mourabaha immobilier. Ainsi, le client supporte des droits fixes de transfert de propriété. Il paye également les frais de notaire et les droits d’hypothèque.

Il faut dire, qu’étant pionnier en la matière, les délais de traitement étaient assez longs et laborieux. Toutefois, ils ont été améliorés depuis quelques semaines, et les points de blocage ont été levés. Actuellement, la banque peut se targuer de financer également les biens pour lesquels le client avait signé un compromis de vente, nécessitant une avance pour la réservation. En tout cas, en recourant au financement Mourabaha, la banque a consenti une gratuité des frais de dossier. A terme, la banque envisage d’étoffer son offre de financement, en intégrant aussi bien les financements des véhicules que les dépôts d’investissement, dont les contrats validés seraient bientôt communiqués à l’ensemble des banques participatives.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *