ENSEIGNEMENT : Entretien avec Saâd DAOUDI, Recteur de l’Université Privée de Fès
19 août 2017
Ibtissam Benchanna (691 articles)
1 commentaire
Partager

ENSEIGNEMENT : Entretien avec Saâd DAOUDI, Recteur de l’Université Privée de Fès

L’UPF s’engage dans la voie de la modernité et de la recherche de l’excellence, à la fois sur les plans éducatif, culturel, scientifique, technologique et entrepreneurial. 75% des lauréats trouvent un emploi dans les 6 mois qui suivent l’obtention de leurs diplômes.

Plusieurs universités privées ont vu le jour, créant ainsi un environnement concurrentiel. Comment l’UPF réussit-elle à s’en sortir par rapport aux autres universités et écoles privées?

L’enseignement supérieur au Maroc se caractérise par la cohabitation d’un service public (universités, écoles et instituts) aux ressources insuffisantes et de plusieurs entités privées dont la qualité de l’offre est variable. Dans ce paysage, le concept d’université privée se distingue d’une simple école privée, souvent spécialisée dans un domaine particulier, tandis que l’université présente une offre de formation variée, multidisciplinaire et visant un éventail plus large de besoins du marché du travail. Notons qu’à ce jour, une dizaine d’établissements ont eu l’autorisation d’être dénommés «université privée» (UP).

Depuis que l’Université privée de Fès a acquis ce statut, des actions stratégiques ont été menées, tendant vers une approche globale de l’excellence : l’attractivité et la reconnaissance nationale et internationale, la dynamique de partenariats avec les universités et le monde économique et social, la recherche comme élément moteur de positionnement de l’Université, la qualité de l’offre de formation assurant la réussite professionnelle des étudiants, le cadre de vie, sans oublier la qualité des ressources humaines qui constitue le facteur clé pour accompagner tous les programmes de développement de notre université, de notre région et de notre pays.

Vous êtes parmi les candidats pour l’obtention de la reconnaissance de l’Etat. Que devrait changer cette reconnaissance pour vous ?

Notre plus grand défi qui s’inscrit dans le cadre du «Projet de développement de l’UPF» pour les cinq années à venir consiste à promouvoir des actions inscrites dans une démarche qualité, afin de faire évoluer l’Université privée de Fès vers une plus grande intégration dans son environnement régional et national et élargir son ouverture vers l’international. Les objectifs préconisés à travers ces actions visent à conforter l’engagement de cette université dans la voie de la modernité et de la recherche de l’excellence, à la fois sur les plans éducatif, culturel, scientifique, technologique et entrepreneurial. Ces objectifs versent aussi dans le sens de l’engagement de l’Université privée de Fès sur la voie de la reconnaissance officielle par l’Etat, ce qui lui permettrait de se positionner davantage comme composante active et agissante dans le secteur universitaire sur le plan national et international.Mais, la reconnaissance officielle par l’Etat de l’Université privée de Fès n’est pas une fin en soi ; elle constitue un gage de la qualité des formations et de tous les services attendus de l’université.

Pouvez-vous nous donner une idée sur le taux d’insertion de vos étudiants dans le marché professionnel ?

La dernière étude menée par le service du suivi des lauréats de l’UPF a montré que 75% des lauréats trouvent un emploi dans les 6 mois qui suivent l’obtention de leurs diplômes. L’UPF a pu nouer un réseau de partenaires économiques de plus de 40 entreprises, nationales et internationales, qui accompagnent nos étudiants pendant leur cursus de formation mais aussi lors de leurs stages et embauche. Par ailleurs, l’UPF, université de taille humaine, assure un accompagnement de proximité de l’étudiant, et contribue également à l’animation de la vie étudiante et à la dynamique scientifique.

Le marché du travail demande des compétences techniques mais aussi des soft skills. Jusqu’à quel point l’UPF contribue-t-elle au développement de ces compétences chez l’étudiant?

Au-delà des diplômes, l’UPF cherche à ce que ses lauréats acquièrent les compétences nécessaires qui leur ouvriront les perspectives d’une carrière riche et épanouie. Dans ce sens, des actions ont été conçues et mises en place, consistant notamment en l’animation de la vie estudiantine et à la dynamique scientifique au sein de l’université, le renforcement des Soft Skills des lauréats, l’organisation de formations continues qualifiantes pour les diplômés (MAE par exemple), la mise en place d’un programme d’accompagnement pour l’insertion professionnelle. Signalons aussi que dans ce cadre, un centre de langues avec les différentes certifications et un incubateur d’entreprise dans notre Centre de Recherche, Développement, d’Expertise et d’Innovation ont été mis en place au sein de l’UPF.

Commentaires

  1. ismail banouigu
    ismail banouigu août 20, 22:14
    Merci beaucoup pour les informations.

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *