ENSEIGNEMENT : Entretien avec Mohamed Knidiri Président Académique de l’Université Privée de Marrakech
16 août 2017
Ibtissam Benchanna (691 articles)
0 Commentaire
Partager

ENSEIGNEMENT : Entretien avec Mohamed Knidiri Président Académique de l’Université Privée de Marrakech

L’université compte introduire deux innovations, à savoir le track international et le management pour les scientifiques. 80% des lauréats trouvent un emploi dans les 3 mois qui suivent la fin de leurs études.

Comment l’UPM a vécu l’année universitaire qui s’achève ?

L’année 2017 est une année charnière pour l’UPM. L’obtention de la reconnaissance officielle par l’Etat marque en effet une nouvelle étape de notre existence. Cette reconnaissance couronne des années d’efforts et d’engagements pour former les compétences destinées à accompagner le développement du Maroc et du continent africain.

Pour rappel, cela fait 30 ans que nous opérons dans l’enseignement supérieur. L’ouverture de la première école d’enseignement supérieur par Mohamed Kabbadj, le Président Fondateur de l’UPM, remonte à 1987. Cette école fait partie aujourd’hui des établissements qui composent notre université.  Nous sommes passés de 3 programmes répartis dans 3 disciplines il y a 30 ans à plus de 60 programmes aujourd’hui répartis autour de 6 pôles d’expertise en formation initiale et un pôle Executive pour ce qui concerne la formation continue. Nous sommes aujourd’hui à 2 000 étudiants dont 20% sont des étrangers issus de 25 pays différents. En 30 ans, nous avons formé près de 10 000 lauréats.

Quels sont les chantiers que vous comptez lancer pour la prochaine rentrée universitaire et celles à venir ?

Comme chaque année, la rentrée UPM apportera son lot de nouveautés. Nous enrichissons notre offre de formation initiale avec la mise en place de nouveaux programmes au sein de nos différents pôles de formation. Ainsi, le pôle Business & Gouvernance s’enrichit d’un programme Licence en droit des affaires. Le pôle Digital, Médias, Arts et Culture s’enrichit d’un programme Ingénieur en architecture d’intérieur et d’un programme Licence et Master en journalisme. L’accès au Master management du sport, quant à lui, sera ouvert dès la rentrée. Nous développons également l’offre UPM à Casablanca, au sein de notre antenne UPM située à la Marina. Cette antenne a pour mission de répondre, au nom de l’Université privée de Marrakech, à la demande en formation continue des professionnels et entreprises.

De nouvelles infrastructures viennent compléter celle existante dès cet été. Nous lançons en effet le C2IE -Centre d’innovation, d’incubation et d’entreprenariat (C2IE)- de l’Université privée de Marrakech. Le C2IE est une structure accueillant et accompagnant les porteurs d’idées et de projets innovants ainsi que les entreprises en création, jusqu’à leur concrétisation et pendant leurs premiers mois d’existence. L’incubateur UPM a pour objectif de favoriser l’émergence et la concrétisation de projets de création d’entreprises innovantes. Il valorisera les compétences, les résultats et les réalisations des laboratoires de recherche et d’enseignement supérieur de l’UPM. Il permettra de contribuer à la création et la génération d’emplois et de richesses.  Le Career Center, quant à lui, est la concrétisation physique de toutes les actions que nous menons déjà pour accompagner nos étudiants vers l’entreprise et le plein emploi. Cet espace dédié est la plaque tournante de l’emploi à l’UPM. Il est ouvert à tous les étudiants et lauréats UPM. Son travail est articulé autour de deux axes qui sont l’orientation et le développement des compétences transversales de nos étudiants et l’insertion de nos lauréats. Une belle année donc, encore une fois, en perspective pour l’UPM et ses étudiants.

Quelles sont vos principales innovations en matière de programmes de formation ?

Cette année encore nous allons innover et proposer à nos étudiants d’ajouter des dimensions supplémentaires à leurs programmes de formation qui leur permettront de se distinguer fortement aux yeux des recruteurs.

Première innovation, le track international. Il consiste en une dimension internationale que l’étudiant choisit d’appliquer à la formation à laquelle il s’inscrit à l’UPM. Il s’agit d’une opportunité qui est ouverte à l’ensemble des bacheliers rejoignant l’un des programmes de l’UPM, sans distinction de filière. Il vise à former des étudiants ayant fait le choix d’un parcours international au vrai sens du terme avec l’acquisition d’une expérience professionnelle internationale solide.

Deuxième innovation, le management pour les scientifiques. Nous lançons cette année, en partenariat avec l’emlyon business school, un double cursus permettant aux étudiants UPM des programmes scientifiques et ingénieur d’acquérir une double compétence scientifique et managériale, très recherchée aujourd’hui par les employeurs pour qui ces profils hybrides présentent un intérêt très fort pour la vision globale qu’ils possèdent de leur métier et du secteur dans lequel ils évoluent. Ils possèdent en outre la capacité à mieux cerner les besoins de leurs clients et peuvent proposer des solutions business en plus de solutions techniques.

Pensez-vous que l’UPM dispose d’une offre de formation complète qui peut satisfaire plusieurs demandes des étudiants ?

Une offre de formation ne peut jamais être complète dans le sens où les métiers évoluent. Celle de l’UPM est à jour et en phase avec les besoins des entreprises aujourd’hui. Nous formons aux métiers dont le Maroc a besoin pour poursuivre la voie du développement et de la croissance.  Notre offre de formation est pluridisciplinaire et permet aux bacheliers de toutes les filières de trouver le programme de formation qui leur permettra d’accéder à des métiers très demandés sur le marché.  Nous axons nos enseignements autour de 6 pôles d’expertise qui sont l’hôtellerie et le tourisme, le management, l’ingénierie, avec des programmes qui couvrent les domaines des NTIC, du génie civil, des énergies renouvelables ou encore l’agro-industrie. Nous avons également un pôle santé, un pôle digital, médias, arts et culture et enfin un pôle sport.

Chacun de ces pôles et les programmes qui les composent se positionne en accompagnement des grands plans de développement stratégiques du Royaume. Nous apportons donc une réponse aux besoins en formation des ressources humaines qualifiées à même de relever les nouveaux défis auxquels nos économies font face. Nos lauréats bénéficient d’enseignements en phase avec le marché et arrivent dans la vie active avec une expérience professionnelle avérée. Donc oui, j’aurais tendance à dire que l’offre de l’Université privée de Marrakech est une des plus complètes qui soit.

Dans ce cadre, quelles sont les filières les plus plébiscitées au sein de l’université et grâce auxquelles les étudiants sont facilement insérés dans le monde du travail ?

L’offre de formation que nous proposons permet de répondre à quasi toutes les demandes que nous avons. La demande est équilibrée entre les programmes.

Quant à l’insertion professionnelle, il faut dépasser l’idée depuis longtemps révolue que c’est la formation et le diplôme qui font l’emploi. Ils y participent mais ce n’est clairement pas tout.

Les recruteurs recherchent des profils aux compétences déjà acquises et tout de suite opérationnels. Or, comment se positionner à ce niveau lorsque l’on est jeune lauréat, tout juste sorti de l’université ou de l’école ? A savoir et diplômes équivalents, l’entreprise privilégiera le jeune lauréat qui a déjà une expérience professionnelle. Elle privilégiera le lauréat qui aura eu la possibilité de développer ses qualités de leadership, ses capacités de communication, ses aptitudes à résoudre des problèmes et à être force de proposition. Il ne suffit pas de former des managers ou des ingénieurs en leur donnant tous les outils et le savoir technique ou scientifique, il faut en faire des leaders qui pourront mener des équipes et faire évoluer l’entreprise toute entière.

Ces évidences sont au centre des actions que nous menons et du modèle pédagogique que nous avons développé. Les chiffres de l’insertion professionnelle à l’UPM sont très satisfaisants. 80% de nos lauréats trouvent un emploi dans les 3 mois qui suivent la fin de leurs études. 52,5% sont embauchés dans les entreprises dans lesquelles ils ont, soit effectué un stage pendant le cours de leurs études, soit leur stage de 6 mois de fin d’études.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *