RAM/Jet4you : transaction ratée ?
4 juillet 2008
Mohamed Moujahid (1048 articles)
0 Commentaire
Partager

RAM/Jet4you : transaction ratée ?

tu cherche à  vendre sa compagnie low-cost

L’information a circulé comme une traînée de poudre : Royal Air Maroc serait en négociations avec le tour-opérateur allemand TUI pour lui racheter la compagnie low-cost Jet4you. Mercredi 2 juillet, à l’heure où nous mettions sous presse, la direction de la compagnie nationale démentait catégoriquement l’information sans l’assortir d’aucun commentaire.

Cependant, des sources bien informées avancent que des négociations en vue du rachat ont bel et bien eu lieu et que la situation était bloquée, sans que les pourparlers ne soient rompus. En tout état de cause, ce qui est pratiquement sûr, c’est que la compagnie low-cost, propriété à 100% de TUI depuis tout juste quelques semaines, après qu’il ait racheté les 60% de parts que détenaient ses associés marocains, est à vendre.

Un éventuel rachat par la RAM donnerait lieu à moult interprétations : d’aucuns, sceptiques sur cette opération, se demandent ce que la RAM ferait de Jet4you alors qu’elle possède sa propre compagnie low-cost, en l’occurrence Atlas Blue. Et ceci d’autant plus que Jet4you tourne avec quatre appareils appartenant à TUI et, commente-t-on, amortis depuis belle lurette.

Si donc la RAM est intéressée par une telle acquisition, ce n’est certainement pas pour agrandir sa flotte ou celle de sa filiale Atlas Blue.

D’autres pensent que le fait que la RAM veuille acquérir Jet4you est tout à fait plausible, car Atlas Blue a toutes les peines du monde à s’imposer comme une compagnie low-cost de qualité, et que la majorité de ses ventes sur Internet sont le fait d’un seul T.O., Etapes Nouvelles. En revanche, Jet4you possède un système de commercialisation sur Internet des plus performants et a réussi en un laps de temps assez court, deux ans et demi, à se faire un nom dans le monde du low-cost. S’agirait-il alors d’une acquisition suivie d’une absorption d’Atlas Blue par Jet4you ? Affaire à suivre…

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *