23 septembre 2005
Lavieeco (23978 articles)
0 Commentaire
Partager

Méchant syndic !

Attirer les investisseurs étrangers au Maroc est vital pour le pays. Si la création de l’emploi est le critère qui pèse le plus dans la balance, les investisseurs doivent également

Attirer les investisseurs étrangers au Maroc est vital pour le pays. Si la création de l’emploi est le critère qui pèse le plus dans la balance, les investisseurs doivent également s’acquitter de leurs obligations.
Tanger Free Zone (TFZ), la société chargée de gérer la zone franche de Tanger, a décidé de faire le ménage. Il y a quelques semaines, certaines entreprises étrangères installées dans la zone ont été rappelées à l’ordre pour n’avoir pas payé les frais de gestion commune, équivalent des frais de syndic. Ces frais ne sont pourtant pas très élevés puisqu’ils sont de 0,49 dirhams par mètre carré et par mois.
En dépit de cela, il faut croire que certaines entreprises ont trouvé le moyen d’accumuler des impayés de près de deux ans. Après plusieurs sommations, la société gestionnaire a décidé finalement de durcir le ton en s’en remettant à la justice. Les entreprises concernées ont ainsi reçu des mises en demeure à travers un avocat dûment mandaté. La Vie éco a appris également, de sources judiciaires, que le tribunal a même accordé une saisie sur les comptes bancaires de certaines d’entre elles au profit de TFZ. La direction de la zone franche n’a fait qu’appliquer la loi et rien que la loi sachant que pour les bons payeurs les choses se passent à merveille. Certains d’entre eux ont même eu la bonne surprise en 2004 d’être remboursés au titre d’un surplus de frais de gestion qu’ils avaient payés auparavant. Dura lex, sed lex

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *