Maroc-Sénégal, l’éclaircie
4 janvier 2008
Lavieeco (22751 articles)
0 Commentaire
Partager

Maroc-Sénégal, l’éclaircie

des signaux d’apaisement envoyés de part et d’autre

Après le semblant de froid qui s’est installé entre Rabat et Dakar, une certaine détente s’est fait sentir au cours des derniers jours. Samedi 29 décembre, dans une déclaration faite au quotidien Le Matin du Sahara, Taïeb Fassi Fihri, ministre des affaires étrangères, assurait que la solidité des relations entre les deux pays était de nature à permettre un retour à la normale. Tout en assurant que l’invitation faite à l’ambassadeur du Maroc à Dakar de rentrer au pays pour trois jours n’était pas un rappel pour consultations mais une convocation d’ordre administratif, le ministre a pris soin de préciser que «le Maroc place sa relation avec le Sénégal frère dans un cadre géostratégique qui dépasse les contingences commerciales et économiques». Pas de rapport avec l’affaire RAM-Air Sénégal donc, ni avec l’affaire Comanav/Somat. Une position qui concorde avec celle, un jour plus tard, de Cheikh Tidiane Gadio, son homologue sénégalais, qui insistait sur le fait qu’il «n’est pas de contentieux économique et commercial qui puisse faire le lit à une brouille quelconque entre les deux pays».

Rappelons que tout est parti d’une mésentente entre les deux pays suite aux déclarations en faveur de la thèse séparatiste du Polisario, faite par un responsable du Parti socialiste sénégalais (opposition) et sa présence au congrès du Polisario organisé à Tifariti, en violation du droit international. Le Maroc avait alors invité son ambassadeur à Dakar à participer à une réunion interne à ce sujet, geste interprété à Dakar comme un rappel du diplomate marocain, qui a eu comme conséquence le rappel du représentant sénégalais à Rabat. Aujourd’hui, les signaux envoyés de part et d’autre témoignent visiblement d’une volonté de dépasser le conflit. Selon des sources aux Affaires étrangères, c’est juste une question de temps, le dialogue étant permanent entre les deux pays.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *